Un guide d'accélération de la campagne vaccinale à l'usage des municipalités

@gouvernement

Ce vendredi 16 avril, le Gouvernement a publié un vade-mecum à destination des élus municipaux avec pour principal objectif d'augmenter la vaccination des personnes âgées vivant à domicile. L'enjeu étant aussi d'informer et rassurer cette population sur les vaccins. 

« La vaccination constitue un outil majeur pour espérer sortir durablement de cette crise. La protection des personnes âgées vivant à domicile est notre priorité absolue, tant elles ont le plus de risque de développer une forme grave de la maladie », explique Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre de la Santé, chargée de l'Autonomie. La ministre précise également que ce guide a été réalisé en collaboration avec Joël Giraud, secrétaire d'État chargé de la Ruralité et toutes les associations d'élus locaux.

Faciliter la vaccination de proximité

Ce vade-mecum précise, d'abord, comment simplifier la vaccination des personnes âgées vivant à domicile. Deux catégories d'options sont disponibles: à l'extérieur ou l'intérieur du domicile. Le Gouvernement revient sur le fait que ces personnes âgées peuvent se faire vacciner, chez elles, par leur médecin traitant ou leur pharmacien. Depuis le 26 mars, les infirmiers peuvent également prescrire le vaccin et vacciner à domicile.

De plus, les élus peuvent solliciter les acteurs locaux et le centre de vaccination du territoire pour mettre en place une équipe mobile dans une zone à faible densité de population. Dans le cas où le patient souhaite se faire vacciner en dehors de son domicile. L'État précise que plusieurs aides ont été mises en place :

- Aide à la mobilité : « après prescription médicale, le transport sanitaire vers et depuis le centre de vaccination est pris en charge à 100 %
par l’Assurance maladie », comme défini dans le guide.

- Mise en place de bus de vaccination : à la manière des équipes mobiles, les élus peuvent collaborer avec les acteurs du territoire pour mettre en place des bus ou des navettes de vaccination dans les zones à faible densité démographique.

- Ouverture d'un centre temporaire : « les élus locaux peuvent mettre en place un centre de vaccination temporaire, par exemple au sein d’une école ou du réseau France Service, avec des infirmiers ».

Un message ciblé

Des doutes peuvent subsister concernant les vaccins. Le vade-mecum établit des axes de communication orientés vers cette population isolée. L'objectif étant d'informer et d'inciter à la vaccination. Le gouvernement rappelle que la vaccination est gratuite pour l'ensemble des Français. De plus, la campagne vaccinale est encadrée par les agences nationales et européennes du médicament. Ce guide instaure également le fait qu'il n'y ait pas de bon ou de mauvais vaccin.

L'État considère que « tous les vaccins utilisés sont efficaces » et revient sur les effets secondaires indésirables : une douleur à l'endroit de l'injection, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires ou articulaires, quelques frissons et un peu de fièvre. « Ces troubles disparaissent rapidement » rassure le guide.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.