L’innovation, une réponse à la crise hospitalière ?

@Patrick Tourneboeuf

L’actualité en cette rentrée est fortement orientée santé du fait notamment de la crise des urgences. Si la question des moyens humains et financiers ne peut être écartée, il apparaît, au regard des évolutions actuelles (vieillissement de la population, développement des maladies chroniques, désertification médicale, difficultés en termes de recrutement et d’attractivité…), que seule une transformation profonde de notre système de santé, particulièrement au niveau des territoires, permettra de répondre à ces enjeux.

La conduite du changement pour opérer une telle mutation s’inscrit sur le long terme. Dans cet intervalle, des alternatives doivent être proposées notamment aux patients, aux familles, aux personnels médicaux et soignants.
Des innovations en termes de produits, de services ou encore de processus constituent des réponses pertinentes et rapides à mettre en œuvre.

De quelles innovations parle-t-on ?

Question importante, au cœur de la récente rencontre entre l’UGAP et le Club des Directeurs des Achats des CHU/CHR, le 5 septembre dernier à la Station F. 17  : responsables achat des établissements hospitaliers et GHT métropolitains les plus importants ont ainsi échangé avec des experts de l’UGAP et quelques entreprises sur des innovations non obligatoirement médicales ou cliniques. Car l’innovation pénètre l’hôpital également au sein des processus, flux et parcours, par exemple en :
- énergie (Evtronic, Probayes, Deepki, Enoptea) ;
- prestations de service par drones (Azur Drones, Air Marine) ;
- gestion des flux liés aux usagers (Onhys) ;
- accessibilité (Acceo, Tadeo, Unis C, InsideVision) ;
- relations avec les usagers (Bear, Doctolib) ;
- gestion des personnels (Horizontal Software, Woonoz, Talensoft, Easyrecrue, peopledoc, Medgo) ;
- sécurisation des données, des biens et des personnes (CybelAngel, Groupe Prisme, Apitrak…).

Des offres innovantes plus médicales ont bien entendu été abordées, comme les solutions de télémédecine BioSerenity, le système de levage de sacs Sclessin, les solutions digitales Dynseo, la cabine de télémédecine H4D, la station de prise en charge pré-hospitalière Medpack ou encore la toute dernière offre à peine dévoilée du lit médical connecté HillRom, développé en association avec Hoppen.

Un panel d’offres complet disponible majoritairement et immédiatement auprès de la centrale d’achat public. L’UGAP a ainsi pu témoigner de son rôle au sein de la Station F (FrenchTech Central), de son engagement fort et de son expertise en matière d’achat innovant.

Comment simplifier et sécuriser un achat public innovant ?

Les responsables achat présents ont également évoqué les sollicitations régulières et fréquentes d’entreprises dites innovantes. Les questions alors posées sont nombreuses : pertinence de la solution, surface financière, pérennité de l’entreprise, capacité en matière de conduite du changement et véritable retour sur investissement en coût total de possession.
Passer de l’achat de produits standardisés sur étagère à l’achat de solutions complexes nécessite une approche différente. Si, longtemps, les achats ont été effectués en propre ou via des centrales de référencement, il apparaît désormais pertinent de se tourner davantage vers les centrales d’achat qui, au-delà de garantir une véritable dispensation des obligations de publicité et de mise en concurrence, s’engagent - notamment lorsqu’elles assurent l’exécution du marché - sur les solutions, leur implémentation et leur pérennité.
Externaliser cette typologie d’achat c’est s’assurer d’avoir à ses côtés un allié objectif en cas de difficultés.

En conclusion

Longtemps, les difficultés rencontrées dans le service public ont trouvé des réponses dans l’augmentation des budgets et du nombre d’agents ; néanmoins, l’histoire nous montre aussi que de nombreux écueils subsistent et qu’in fine, le citoyen n’est plus prêt à payer davantage pour un niveau de service public qu’il exige toutefois de plus en plus élevé.
Le service public hospitalier, au-delà des tensions relatées périodiquement, offre un haut niveau de prestations et de disponibilité grâce à une expertise et un engagement forts des personnels.
L’enjeu consiste alors à conjuguer une reconnaissance légitime de ces personnels avec l’introduction d’innovations dans les processus et parcours de soins, et une conduite du changement devenue indispensable.
Cet enjeu est d’ailleurs perçu au plus haut niveau au regard de l’importance de la thématique de l’innovation au sein de l’achat public : seuil expérimental de 100 000 euros pour les achats innovants (décret du 24 décembre 2018), guide de la DAJ…
Reste à accepter d’investir aujourd’hui pour en récolter les fruits demain !

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.