Sédations en fin de vie : l’engagement de la société française d'accompagnement et de soins palliatifs

La société française d'accompagnement et de soins palliatifs (1), société savante pluridisciplinaire associant professionnels libéraux, hospitaliers, enseignants universitaires et bénévoles, met à la disposition des soignants différents outils d'information sur les pratiques sédatives.

Depuis sa création, la société française d'accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) promeut activement l'utilisation des pratiques sédatives comme l'une des réponses aux situations difficiles en fin de vie. Afin d'optimiser les connaissances des professionnels sur le sujet, elle met différents outils à leur disposition :
- des fiches repères précisant certains termes de la loi (tels que «pronostic vital engagé à court terme», «symptômes réfractaires»...) 
- un outil simple d'analyse des pratiques sédatives (Sédapall) afin de développer des travaux de recherche et de mieux comprendre les motifs des
demandes et la nature des pratiques. En lien avec la diffusion de Sédapall, une grande enquête nationale quantitative et qualitative débutera en 2019.
- une fiche «Urgences-pallia» pour faciliter le respect des souhaits des patients concernant leur fin de vie.
- un travail extensif de veille bibliographique internationale.
L'ensemble de ces documents est disponible sur le site sfap.org.
Toutes les équipes de soins palliatifs sont par ailleurs très impliquées dans la formation et l'accompagnement des soignants à l'utilisation de ces techniques en ville et à l'hôpital. De nouveaux documents pratiques sont d'ailleurs en préparation sous l'égide conjointe de la Haute autorité de santé (HAS) et de 61 sociétés savantes dont la SFAP.

1 - La SFAP fédère 10 000 soignants et 6 000 bénévoles intervenant en soins palliatifs.