Le GHU Paris intègre une nouvelle fédération hospitalo-universitaire dédiée à l’addiction

@GHUPPN

En début d'année, l’AP-HP, l’Inserm et les Universités d’Île-de-France ont labellisé et financé 21 FHU dont le FHU NOR-SUD : Network of Research in Substance Use Disorders ou Réseau de recherche sur les troubles liés à la toxicomanie, un projet porté par le Pr Philip Gorwood, chef de pôle de la Clinique des Maladies Mentales et de l’Encéphale (CMME) du GHU Paris, ainsi que le Pr Florence Vorspan de l’AP-HP Nord et Dr Elisabeth Avril.

L’objectif des FHU est de créer une synergie forte entre ces trois acteurs pour améliorer la recherche médicale et la qualité des soins mais aussi pour contribuer au rayonnement rapide de l’innovation et à une meilleure visibilité internationale. Les fédérations hospitalo-universitaires sont destinées à établir un lien fort entre équipes médicales et équipes de recherche, sur des thématiques médicales précises, de la recherche fondamentale au lit du malade.

"Les fédérations hospitalo-universitaires participent au continuum de la recherche et aux services de nos hôpitaux. Nous devons aller chercher ensemble des moyens pour atteindre le plus haut niveau médical et scientifique possible" a déclaré Gilles Bloch, à la tête de l’INSERM, lors du lancement du nouvel appel à projets FHU, organisé le 27 mai 2019 à la Faculté de médecine de Sorbonne Université.

Les FHU font suite aux Départements Hospitalo-Universitaires (DHU) qui réunissaient un ensemble significatif d’enseignants-chercheurs et de personnels hospitaliers considérés comme références internationales dans les thématiques qu’ils recouvraient. Leur ambition était de dynamiser la recherche et d’améliorer la qualité des soins, par une diffusion plus rapide des innovations. Ils permettaient alors de rénover les relations entre l’hôpital, les universités et les organismes de recherche, dans le respect des identités et des prérogatives de chacune de ces institutions.

« La création des FHU est consécutive à l’évaluation des Départements Hospitalo-Universitaires (DHU) par le HCERES et à son bilan positif. Il a donc été décidé de renouveler ce dispositif et de le rebaptiser Fédérations Hospitalo-Universitaires (FHU) afin de mieux traduire la volonté de fédérer les équipes de recherche », indiquaient les partenaires dans un communiqué de presse du 16 janvier 2020. 

Le FHU NOR SUD : la première structuration en addictologie

Suite à l’appel à projets des FHU lancé le 27 mai dernier, le FHU NOR-SUD : « Network of Research in Substance Use Disorders » a ainsi été désigné lauréat pour une durée de 5 ans. C’est le second FHU labellisé pour le GHU Paris avec le dispositif Neurovasc, dédié lui au développement des soins, de la recherche et de l’enseignement dans le domaine des maladies cérébro-vasculaires, sous la houlette du Pr Mas. Au sein du GHU Paris, le Centre Moreau de Tours (Dr Xavier Laqueille), le Centre Marmottan (Dr Mario Blaise) et la CMME (Pr Philip Gorwood) vont collaborer au profit de la recherche. Il s’agit de la première structuration de cette nature en addictologie.

Le GHU Paris entend ainsi développer des coopérations territoriales régionales en matière d’addictions afin de poursuivre le décloisonnement des équipes et le renforcement des partenariats et réseaux de recherche franciliens en santé mentale. Un conseil sera élu dans les mois à venir et sera composé de 8 membres : 2 de l’AP-HP, 2 du GHU Paris, 2 représentants des établissements médico-sociaux et 2 représentants de la recherche (INSERM/CNRS/Pasteur). 

Substance Use Disorders (SUD) ou les troubles liés à la toxicomanie est un enjeu de société majeur. Le FHU créera ainsi un réseau de recherche ou Network Of Research (NOR) impliquant les acteurs cliniques et recherche.

Les missions du FHU sont de 

- Mener et publier 1 ou 2 essais comparatifs randomisés à grande échelle pharmacologique et non pharmacologique en collaboration avec des personnes dépendantes à la cocaïne et au crack ;
- Mener et publier 1 ou 2 essais comparatifs randomisés avec des patients dépendants aux substances illicites et atteints de troubles psychiatriques avec un traitement médicamenteux ou non ;
- Mener et publier 1 ou 2 essais testant des technologies de pointe dérivées des sciences fondamentales (telles que la génétique, la génomique, l'immunologie, les sciences cognitives, les neurosciences informatiques, la stimulation cérébrale,…) au lit du malade ;
- Promouvoir la diffusion rapide d'approches thérapeutiques innovantes des équipes de recherche, de pharmacologie et des sciences sociales.

Contact
GHU Psychiatrie & Neurosciences
1 rue Cabanis
75674 Paris 14 

 

À lire aussi

L'actu du GHT

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.