L'EPS Ville-Evrard reçoit des renforts d'autres établissements spécialisés en santé mentale

@pixabay

Suite à un appel auprès des établissements psychiatriques de régions moins touchées par la pandémie Covid-19, l’établissement de Ville-Evrard a reçu plusieurs réponses : un premier renfort infirmier est arrivé le 9 avril du centre hospitalier spécialisé de Poitiers, d’autres suivront des CHS de Pau et d’Agen et des transferts de patients Covid sont en cours d’organisation auprès des CHS de Villejuif et d’Etampes en région parisienne. Par ailleurs, l’établissement va faire évoluer son dispositif de crise avec une nouvelle unité d’entrants.

L’établissement de Ville-Evrard situé en Seine-Saint-Denis où le virus est particulièrement circulant s’est trouvé dans une situation critique dès le premier week-end d'avril en dépit du dispositif de crise mis en place avec l’ouverture d’une unité d’hospitalisation Covid de 21 lits et la transformation de 2 unités d’hospitalisation temps plein en unités d’entrants (15 lits à Neuilly-sur-Marne et 18 lits à Aubervilliers).c
Un appel à volontariat a été lancé via les réseaux professionnels des directeurs et médecins, la conférence des présidents de Commission médicale d’établissement spécialisé en santé mentale et le groupe ressource national psy Covid.

Plusieurs établissements ont répondu

Le centre hospitalier Henri Laborit à Poitiers met à disposition trois infirmières pour deux semaines qui seront affectées sur le site d’Aubervilliers.
Le centre hospitalier des Pyrénées à Pau met à disposition une infirmière et une aide-médico-psychologique qui seront affectées sur le site de Saint-Denis.
Le centre hospitalier départemental la Candalie à Agen met à disposition quatre infirmières, une aide-soignante et un interne qui seront affectés sur le site de Neuilly-sur-Marne.
L’établissement public de santé Barthélemy Durand à Etampes et le groupe hospitalier Paul Guiraud à Villejuif, ont par ailleurs proposé d’accueillir des patients dans leurs unités Covid.

Des mécènes privés et des partenaires participent au financement du transport et du logement. Par ailleurs, le dispositif de crise Covid de l’établissement évolue avec l’ouverture d’une troisième unité d’entrants sur le site Neuilly-sur-Marne rendue possible par la transformation d’une unité d’hospitalisation temps plein et la disponibilité de lits dans d’autres unités d’hospitalisation de l’établissement. Celui-ci disposera mi-avril de 46 lits d’entrants et de 21 lits Covid.

Enfin, anticipant un risque de saturation des capacités d'hospitalisation, l’établissement a sollicité les autorités de tutelle pour un hébergement de patients pouvant, du point de vue médical, quitter l’hôpital mais actuellement sans solution d'hébergement du fait de leur situation et de l'environnement Covid.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.