L'EPS de Ville-Evrard développe les consultations dédiées aux personnes en situation de handicap

Le Dr Wanda Yekhlef @EPSVilleEvrard

Depuis trois ans, l'Etablissement Public Spécialisé en Santé Mentale (EPS) de Ville-Evrard a ouvert son plateau technique de soins somatiques au secteur médico-social en proposant un panel de consultations assurées par des professionnels aguerris à la prise en charge des personnes atteintes de handicap. Depuis 2018, de nouvelles modalités de soutien de l’ARS Ile-de-France ont favorisé le déploiement du dispositif. Rencontre avec le Dr Wanda Yekhlef, Chef de pôle Cristales (1) de l’établissement.

Médecin généraliste de formation, le Dr Wanda Yekhlef, responsable du département « Soins somatiques, préventions, santé publique » et Chef de pôle Cristales (1), a intégré l’EPS de Ville-Evrard il y a 25 ans avec le souhait de mieux prendre en charge les publics suivis en psychiatrie. « J’ai très vite perçu leurs difficultés d’accès aux soins, témoigne-t-elle. Les personnes qui souffrent d’une maladie mentale ont du mal à s’insérer dans les dispositifs de droit commun. A la sortie de l’hôpital, les parcours deviennent vite chaotiques rendant difficile le suivi des pathologies, qu’elles soient psychiatriques ou somatiques. Nous avons donc décidé il y a quinze ans de développer une consultation pour les patients qui sortent de l’hôpital et nous accueillons aujourd’hui un quart de notre file active en ambulatoire ».
En 2016, sous l’impulsion de l’instruction ministérielle du 20 octobre 2015 (2) et suite à l’expertise acquise en la matière, l’établissement a ouvert ses portes aux résidents des établissements médico-sociaux : foyers d’accueil médicalisé, maisons d’accueil spécialisée, établissements et services d’aide par le travail, instituts médicoéducatifs…. Une journée portes ouvertes a ainsi été organisée à l’intention des professionnels de ces établissements pour leur présenter l’offre de soins. Et deux ans plus tard, en 2018, l'établissement de Ville-Evrard a généralisé l’expérimentation, grâce à un financement de l'Agence régionale de santé (ARS) d'Ile de France.
Aujourd’hui, pas moins de 61 établissements de la région issus de cinq départements - Seine Saint-Denis, Paris, Val-de-Marne, Seine-et-Marne, Hauts-de-Seine - ont conventionné avec l’EPS de Ville-Evrard pour bénéficier d’une offre de soins à la fois variée, répondant aux objectifs de la circulaire, et globale. Les professionnels de Ville-Evrard proposent en effet l’évaluation des besoins, la réalisation de diagnostics face par exemple à des troubles du comportement, des soins et aussi des actions de prévention. « Les infirmiers nous apportent une aide précieuse s’agissant de l’évaluation ou de la réalisation d’actes techniques parfois délicats chez les personnes malades, comme les prélèvements sanguins. Nous proposons également une évaluation bucco-dentaire ; et, en cas de besoin, nous pouvons orienter les patients chez un pédicure-podologue, un gynécologue-obstétricien ou encore un ophtalmologiste qui va pouvoir réaliser des examens plus spécialisés grâce à du matériel adapté pour les dyscommunicants », poursuit le Dr Wanda Yekhlef.

specmedicales 09

Bilan très positif

Un bilan de cette très belle réalisation devait être présenté en avril à l’ARS. « Actuellement, nos délais de rendez-vous sont raisonnables. Nous ne sommes donc pas en « mode frein » sur les conventions. Notre objectif est aussi d’accompagner en formation les professionnels des établissements médico-sociaux dans un meilleur repérage de la symptomatologie somatique au travers des troubles du comportement. Nous souhaitons également faire davantage de prévention en gynécologie et en bucco-dentaire » témoigne le Dr Wanda Yekhlef. Pour atteindre cet objectif, la Formation START (Service Territorial d’Accès aux Ressources Transdisciplinaires) TND et déficience intellectuelle vise à développer une communauté de pratiques autour d’outils communs. Huit modules de formation seront proposés pendant deux jours aux professionnels du médico-social et du sanitaire entre autres, en Seine-Saint-Denis et en Seine-et-Marne. Et une expérimentation similaire se déroulera en Région Rhône-Alpes. « J’ai participé en tant que concepteur de module à celui sur l’accès aux soins somatiques des personnes souffrant de troubles neurodéveloppementaux. Ces modules ont été formalisés de manière conjointe avec les professionnels Rhône-Alpins », explique le Dr Wanda Yekhlef.
Accueillir les personnes souffrant de handicaps psychique, mental, moteur, rare ou encore sensoriel est aussi un défi en matière de conception architecturale qui sera pleinement pris en considération dans de futurs locaux attendus en 2021 ou 2022. L’équipe de Ville-Evrard travaille actuellement sur les plans architecturaux avec par exemple l’objectif d’atténuer les effets sonores et lumineux auxquels sont particulièrement sensibles certains profils de patients.

specmedicales 84

Un projet phare : la télé-dentisterie

L’EPS de Ville-Evrard a également choisi de développer un nouveau projet en 2019, celui de la télé-dentisterie. « Nous nous appuyons sur l’expérimentation du CHU de Montpellier, souligne le Dr Wanda Yekhlef. Pour cette téléconsultation dentaire, une infirmière se déplacera dans les établissements médico-sociaux pour faire du dépistage grâce à une caméra intra-buccale. Les images et vidéos seront transmises à notre dentiste qui validera le diagnostic et le plan des soins qui pourront ensuite être réalisés dans notre service. Il s’agit d’un dispositif innovant et particulièrement pertinent pour optimiser la prévention et le suivi des résidents qui ont des difficultés à se déplacer et qui se montrent souvent particulièrement anxieux. Toutes les informations figureront dans un télédossier dentaire partagé car nous avons la volonté de renforcer les liens avec les professionnels des établissements médico-sociaux qui pourront en amont préparer la consultation et en aval suivre l’organisation des soins avec le dentiste. Tous les indicateurs de suivi quantitatifs et qualitatifs seront ensuite transmis à l’ARS ». Les premiers patients devront pouvoir bénéficier de cette expérimentation en avril. 

Perspectives 

Notons enfin que l’EPS de Ville-Evard accueillera également prochainement des étudiants en santé du service sanitaire afin de les sensibiliser précocement à la prévention sur différents sujets travaillés avec l’Université médecine Paris 13 : comorbidités addictives, nutrition, risques liés aux pratiques sexuelles en psychiatrie et sport santé.

encadréve

1 - pour « Coordination pour la recherche et l’information, les soins, les thérapeutiques, les analyses de laboratoire et l’éducation à la santé ».
2 - Instruction N° DGOS/R4/DGCS/3B/2015/313 du 20 octobre 2015 relative à la mise en place de dispositifs de consultations dédiés pour personnes en situation de handicap.

Le volume d’actes en 2018 s’est élevé à 617 consultations pour 312 usagers des établissements médico-sociaux, auxquelles s’ajoutent 1.860 consultations pour 580 usagers en psychiatrie vivant à domicile.

À lire aussi