Addictions aux opioïdes : les associations se mobilisent pour un usage étendu de la naloxone

Addictions aux opioïdes : les associations se mobilisent pour un usage étendu de la naloxone

L'association France patients experts addiction (FPEA), le Fonds Actions Addictions, la Fédération Française d’Addictologie & la Fédération Addiction, ont présenté le 2 septembre, lors d'une conférence de presse à l’Hôpital Marmottan, 12 propositions pour mieux gérer l'addiction aux opioïdes et appeler à ce que la naloxone, antidote aux surdoses, soit accessible de manière large aux usagers de drogues comme aux patients traités par antalgique. Une initiative soutenue par plus d'une quinzaine d'autres associations.

Les dernières données d’enquêtes françaises font état de 400 décès dûs aux surdosages d’opioïdes (héroïne, morphine, tramadol, fentanyl, méthadone, codéine…) en 2019. Comme les usagers d’héroïne, des patients traités par antalgiques opioïdes sont donc concernés. Le nombre de victimes se rapproche de plus en plus de la mortalité par overdose qui existait avant les traitements de substitution.

La naloxone, un antidote d’un usage encore trop confidentiel

La naloxone, antagoniste pur et spécifique des récepteurs opioïdes bloque l’effet des substances opioïdes. Une forme injectable est réservée à l’usage hospitalier dans le cadre d’une prise en charge médicale d’une overdose. Elle a commencé (depuis juin 2019) à être diffusée en pharmacie, sous forme injectable, le Prenoxad® au prix de 23€, sur prescription facultative, remboursable à 65%. Les nouveaux profils à risques révélés par la crise des opioïdes américaines montrent que toute la population peut être concernée.

Au-delà des usagers traditionnels injecteurs d’héroïne, il y a maintenant toutes les personnes traitées, en excès ou en mésusage, par des antalgiques opioïdes. Dans 70% des cas d’overdoses, un membre de l’entourage ou un témoin est présent et en capacité d’agir dans l’attente des secours. Un grand nombre d’overdoses pourrait être évité si les proches avaient à disposition une forme accessible et d’emploi facile. Aujourd'hui, deux formes de naloxone (vaporisateur nasal Nalscue® et seringue pré-remplie Prenoxad®) sont utilisables par les proches. Mais elles sont accessibles que sous certaines conditions.

12 propositions des associations

Lors de la conférence de presse, les associations d’usagers et de professionnels ont offert une vue d’ensemble des questions complexes, posées par la crise des opioïdes, et surtout une tribune pour proposer des solutions concrète à la gestion de cette crise, une liste de 12 propositions via lesquelles elles demandent notamment une plus large information sur ces médicaments salvateurs, une mise à disposition élargie et des formations sur la façon de les utiliser.

La FPEA a exprimé sa volonté d'agir sur les axes de la prévention, de la formation à destination des professionnels et des usagers en synergie avec les associations de patients experts existantes. Et ce "particulièrement dans le champ de la prévention des overdoses, par leur expérience ses membres peuvent éclairer les pouvoirs publics quant aux orientations et modalités à privilégier dans l’accès aux antidotes". Il est en outre souligné que les overdoses concernent aussi bien les usages récréatifs, excessifs ou addictifs, et ne sont pas liées uniquement aux opioïdes. Et de fait, la réponse ne peut se résumer à la seule naloxone. Le testing, les SCMR entrent dans le cadre de la prévention et de la réduction des risques, par les groupes d’usagers eux-mêmes et par l’ensemble des acteurs du champ des addictions. Les overdoses posent aussi des questions juridiques capitales. En particulier le statut de ceux qui donnent l’alerte en cas de surdose (Good Samaritan Act).

"La crise des opioïdes en Amérique du Nord et les signaux préoccupants relevés actuellement en France nécessitent évidemment des réponses globales et notamment une meilleure prise en compte, non-exclusivement opioïde, de la souffrance et de l’adversité. Mais l’urgence est là et un médicament existe pour sauver ces vies menacées, utilisons-le ! Levons les derniers freins financiers et réglementaires !" appellent les associations.

À lire aussi

L'actu du GHT

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.