Odoxa met en lumière les difficultés d'accès aux soins pour les plus fragiles

A gauche, Gérard Vuidepot, président de la MNH, à droite, Ryadh Sallem, athlète handisport, président-fondateur de CAPSAAA

Comme le souligne le sondage Odoxa réalisé en décembre 2019, les personnes en situation de handicap, précaires ou malades chroniques, cumulent les difficultés et notamment celle d'accéder aux soins. Fidèle à ses engagements, la Mutuelle Nationale des Hospitaliers a choisi de consacrer sa grande cause pluriannuelle à l’accès à la santé de ces personnes en menant des actions pour couvrir l’ensemble des champs de la prévention, de l’éducation et de la promotion de la santé.

Selon le sondage Odoxa réalisé en décembre 2019, 45% des professionnels de santé interrogés (et 51% des infirmières) estiment que les personnes en situation de précarité ou de difficultés financières ont un moins bon accès à la santé que les autres. Seulement 25% des professionnels – soit pratiquement moitié moins – pensent à l’inverse que ces personnes ont un meilleur accès à la santé que les autres. 29% jugent qu’elles ont un accès équivalent à celui des autres Français. Leur sentiment est à peine moins préoccupant s’agissant des personnes en situation de handicap. 33% des professionnels de santé pensent qu’elles ont un moins bon accès aux soins que les autres contre seulement 14% qui estiment qu’elles ont un meilleur accès aux soins. 

Les Français, eux, ignorent encore largement cette réalité. « Seulement » 38% pensent que les personnes en situation de précarité ont un moins bon accès aux soins contre 29% qui pensent qu’elles ont un meilleur accès et 33% qu’elles ont un accès équivalent. Et s’agissant des personnes en situation de handicap : 30% des Français estiment leur accès aux soins « moins bon » contre 28% qui le pensent «meilleur».

Le financement au coeur de la problématique

Professionnels de santé et Français pensent que les personnes en situation de handicap et plus encore celles en situation de précarité sont désavantagées car les soignants s’occupant d’elles souffrent d’une rémunération insuffisante.

Auprès des uns comme des autres – professionnels de santé comme population générale – pas moins d’un sondé sur deux estime aussi que les personnes handicapées seraient désavantagées en ce qui concerne : la prise en compte de leur propre santé (48% des Français et 51% des Professionnels de Santé), les discriminations ou refus de soins (48% des Français et 46% des Professionnels de Santé), l’accès aux soins (45% et 48%) et leur financement (47% pour les uns comme les autres).

Les personnes en situation de précarité sont elles aussi perçues par bon nombre de Français (48%) comme de professionnels de santé (54%) comme étant désavantagées sur la rémunération de leurs soignants, mais aussi pour ce qui a trait à la prise en compte de leur propre santé (50% des Français et surtout 61% des soignants), leur accès aux soins (49% et 51%), son financement (50% pour chacun) … et même en ce qui concerne le refus de soins et les discriminations : que 50% des Français et 52% des professionnels de santé le pensent est plus que préoccupant.

Les objectifs de la Grande cause MNH 2020/2022

La mise en œuvre de la Grande cause MNH 2020/2022 pour l’accès à la santé des personnes en situation de handicap et/ou de vulnérabilité vise 4 objectifs :
- donner corps à l’implication de la MNH et MNH Prévoyance pour l’accès à la santé des personnes en situation de handicap et/ou de vulnérabilité auprès de l’ensemble de leurs adhérents,
- faire la démonstration concrète de l’engagement social et sociétal de la MNH et de MNH Prévoyance à tous les acteurs de la santé, du handicap et du social,
- mobiliser les mêmes acteurs sur ce sujet de société,
- rédiger un livre blanc, expression du résultat de leurs diagnostics et de leurs préconisations sur des sujets qui les concernent au quotidien. 

La MNH affiche donc clairement sa volonté de s’engager en faveur de l’accès à la santé des plus fragiles. Elle déclinera cet engagement sous forme d’un manifeste que les acteurs cités seront invités à signer pour témoigner de leur soutien.

« Nous travaillons dans la continuité de la Grande cause MNH de 2014 qui était consacrée à l’accessibilité aux soins des personnes en situation de handicap. Nous souhaitons maintenant intervenir de façon plus complète sur l’ensemble des problématiques qui touchent les personnes en situation de handicap et/ou de vulnérabilité », explique Gérard Vuidepot, Président de la MNH. Et au regard de leurs difficultés d'accès aux soins, il y a urgence à agir.

 

 

 

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.