Une cartographie détaillée de l'offre d'accompagnement du handicap

Une cartographie détaillée de l'offre d'accompagnement du handicap

@pixabay

L'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) a livré de nouvelles informations sur l'offre des structures du secteur handicap. Publiées en mai 2021, les données de 2018 questionnent la coordination du parcours ainsi que l'accompagnement à l'exercice des droits.

L'agence tient à préciser que si cette cartographie* est « complète, détaillée et objective », elle ne doit pas être surinterprétée. Mais ses conclusions restent parlantes.

Une majorité de prestations autonomie

L'Anap constate que 70% des établissements et services médico-sociaux (ESMS) sont plus concernés par les prestations d'autonomie que par celles  de soin. Ce chiffre dépasse les 90% pour les services accompagnement médico-sociaux pour les personnes handicapées (Samsah), les Ehpad, les maisons d'accueil spécialisées (Mas) ainsi que les instituts d'éducation motrice (IEM). À l'inverse, les centres de reconversion professionnelle (CRP) et les établissements et services d'aide par le travail (Esat) ne réalisent que ponctuellement ce type de prestations.

Toutefois, l'agence s'interroge sur certains de ces retours. 20% des services de soins infirmiers à domicile (Ssiad) et de services polyvalents d'aide et de soins à domicile (Spasad) se déclarent non concernés par ces prestations. Un taux jugé étonnant par l'Anap, qui justifie cette proportion par une faible appropriation des nomenclatures. Ceci expliquerait également que 5% des Ehpad ne dispensent pas de telles prestations.

Un manque d'engagement dans la coordination du parcours

L'agence s'est également penchée sur les prestations de coordination renforcée pour la cohérence du parcours. En fonction des structures, la réalisation régulière de cette prestation oscille entre 20% et en dessous de 55%. Une part importante du secteur n'a pas offert ce type de prestation sur l'année 2018. « Cela signifie que les ESMS se sentent concernés par la prestation, mais ne l'ont pas réalisée sur l'année écoulée », indique l'Anap.

L'accompagnement à l'exercice des droits, d'habitude porté par une majorité de structures, fait ici part de données jugées « étonnantes » par l'agence nationale. 15 à 20% des instituts pour déficients auditifs (IDA), établissements pour enfants ou adolescents polyhandicapés (EEAP) ou services d'éducation et de soins spécialisés à domicile (Sessad) indiquent ne pas être concernés par la prestation. Alors que ces établissements ont « une mission d'appui au projet personnalisé ».

Les prestations sociales en tête

À l'exception des Ssiad et des Spasad, la plupart des structures semblent investies dans les prestations de participation sociale. Le volet accompagnement à la vie sociale et transport est la prestation « la plus largement réalisée » par toutes les catégories d'ESMS, précise l'agence. 80% des structures réalisent régulièrement cette option. Les prestations liées au transport sont donc réalisées régulièrement dans 60% des cas. Ce poste est le troisième plus important parmi les prestations logistiques, après la fourniture de repas (71%) et l'entretien du linge (65%). Les transports des biens et matériels, liés à la restauration et la blanchisserie, s'élèvent à 42 %.

Pour en savoir plus : Etat des lieux des indicateurs dans le secteur médico-social

*Cette cartographie a été établie grâce aux indicateurs issus de la nomenclature Serafin-PH et remontés via le tableau de bord de la performance 2019. Seraphin-PH est une réforme pour une adéquation des financements aux parcours des personnes handicapées.

 

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.