Lancement des premières Assises nationales du don d'organes

Lancement des premières Assises nationales du don d'organes

Les premières assises nationales du don d'organes s'ouvrent ce 14 octobre à Paris. En parallèle, le Collectif Greffes+ publie un manifeste répertoriant des solutions pour améliorer le système du don d'organes français.

« En 2020, l’insuffisance de greffes a de nouveau fortement impacté la qualité de vie des malades en attente d’un organe vital. Ce phénomène, certes amplifié par la pandémie, n’est pourtant pas récent. Si le nombre de greffes d’organes a tendance à stagner, la demande des malades ne fait qu’augmenter. En 2019, on recensait seulement 5897 greffes pour plus de 26 000 malades inscrits en liste d’attente. Pire encore, cette pénurie cause la mort de centaines de personnes chaque année faute de greffons disponibles », indique le collectif. Le groupement d'associations estime que cette situation est inacceptable alors que la France bénéficie d'un fort potentiel de greffes, considéré comme non-exploité.

Le manifeste

Face à un tel constat, le collectif Greffes+ a décidé d'identifier les principaux freins existant et de proposer des solutions, sous la forme d'un manifeste. Après avoir auditionné une centaine de professionnels, 5 thèmes majeurs ont été identifiés : le prélèvement, la transplantation, la gouvernance, le don du vivant et la culture du don. Le collectif a également dressé 5 axes majeurs de réflexion :

  • Engager une réforme de la gouvernance du don d’organes et de la greffe.
  • Accompagner les équipes de prélèvement en perfectionnant leur organisation et leur attractivité.
  • Définir les conditions optimales de recours et de suivi de la greffe.
  • Développer le don du vivant.
  • Instaurer une culture du don dans notre société.

Ce manifeste est adressé au Président de la République, au Premier Ministre ainsi qu'au ministre des Solidarités et de la Santé, lors de cette première édition des assises du don d'organes. Pour le Pr Bernard Charpentier, président de l’Académie nationale de médecine, « ces Assises constituent une formidable occasion de mobiliser notre société pour poser ensemble les fondements d’une organisation et d’une culture nouvelle autour du don et de la greffe d’organes. Les enjeux sont cruciaux au regard du potentiel de développement du don d’organes dans notre pays. Les recommandations proposées par les associations, pour la première fois réunies au sein d’un collectif et avec l’appui des professionnels, permettront une réelle avancée ».

Le collectif Greffes+
Le collectif regroupe 9 associations, fédérations et fondations : l’Association Française des Familles pour le Don d’Organes (AFFDO), l’Association Grégory Lemarchal, l’Association Maryse Pour la Vie (M!PLV), l’Association Vaincre la Mucoviscidose, la Fédération des Associations pour le Don d'Organes et de Tissus humains (FRANCE ADOT), la Fédération France Greffe Cœur et/ou Poumons (FGCP), la Fédération Nationale des Malades et Transplantés Hépatiques (TRANSHEPATE), Greffe de Vie et l'association France Rein.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.