Le confinement a amplifié la souffrance psychologique des patients atteints de cancer

Le confinement a amplifié la souffrance psychologique des patients atteints de cancer

@pixabay

L'institut Paoli-Calmettes de Marseille présente les résultats de son enquête sur l’impact psychologique du confinement sur les patients atteints de cancer. Celle-ci montre une accentuation de la souffrance psychique ressentie par ces patients.

« L’anxiété liée à la crainte d’être contaminé a ainsi renforcé les angoisses liées au cancer et l’isolement lié à la maladie s’est trouvé majoré par le confinement, amplifiant alors les symptômes de stress post-traumatique. Il convient dès lors de promouvoir des mesures spécifiques pour les patients pris en charge pour un cancer, en situation de confinement », recommande l'institut Paoli-Calmettes au regard des résultats de son étude réalisée auprès de 4000 patients, pris en charge pour un cancer lors du premier confinement en juin 2020. L'institut leur avait adressé un questionnaire par courrier portant sur leur état psychologique, leurs niveaux d'anxiété et de stress post-traumatique induits par cette période de crise sanitaire.

Une anxiété particulièrement élevée chez les femmes et les patients de plus de 70 ans

Parmi les 1097 répondants, la majorité étaient des femmes (63,2%), porteuses de cancers du sein ou gynécologiques (41,4%), et des malades de cancers hématologiques (24,3%), digestifs (15,8%) ou urologiques (1,7%). L'étude a démontré que près d'un tiers d'entre eux (30,5%) avait une anxiété élevée et 14,7% avait un stress post-traumatique important.

L'anxiété était particulièrement haute chez les femmes et patients de plus de 70 ans, ainsi que chez les patients débutants leur traitement. Cette anxiété évoluait en fonction de leur satisfaction vis-à-vis de la prise en charge de leur cancer et de leur peur d’être contaminées par la Covid-19 en venant à l’hôpital.

Le stress post-traumatique affectait essentiellement les femmes et les personnes isolées. Les bonnes conditions du confinement, en particulier le contact social, familial et le maintien d’une activité, apparaissant comme autant de facteurs protecteurs.

Pour en savoir plus : Souffrance psychologique des patients atteints de cancer pendant la pandémie de Covid-19

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.