A La Rochelle, un passeport pour une chimiothérapie responsable.

« Devenir acteur de santé en protégeant l’environnement et les aidants »

Le « passeport pour une chimiothérapie responsable », piloté par l’agence Primum non nocere® et financé par le laboratoire Merck, a été réalisé en collaboration avec des équipes soignantes, des patients et des oncologues afin de mettre en lumière les attitudes à adopter au quotidien pour protéger les aidants. Le mercredi 3 octobre 2018, l’ensemble du service d’oncologie du Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis s’est engagé dans la sensibilisation et la diffusion de ce passeport à l’ensemble de ses usagers.

Si la chimiothérapie est une technique performante dans le traitement des cancers, les molécules chimiques doivent être manipulées avec de nombreuses précautions, tant pour l’environnement que pour la santé humaine. Dans les établissements hospitaliers, les personnels de santé sont formés sur les mesures de précaution à adopter. Malheureusement, les aidants à domicile ne le sont que très rarement.

Une première en France

Quelques pays - la Suisse et le Canada par exemple - ont pris des mesures pour expliquer aux patients et aux aidants les attitudes à respecter au quotidien pour supprimer les risques liés à ses molécules pour l’environnement direct et indirect du patient. C’est l’objet du « passeport pour une chimiothérapie responsable ».
Cet outil piloté par l’agence Primum non nocere® a été réalisé en collaboration avec des équipes soignantes, des patients et des oncologues. Financé par le laboratoire Merck, il détaille les mesures de protection des aidants et s'accompagne d'une vidéo de sensibilisation pour les équipes hospitalières.
L’hôpital de La Rochelle est le premier en France à se lancer dans cette sensibilisation grâce à l’engagement de toute une équipe et du Dr Valérie Moulin, oncologue.



Contact
GHT Atlantique 17
Centre Hospitalier de La Rochelle
Rue du Docteur Schweitzer, 17019 La Rochelle
Téléphone : 05 46 45 50 50

À lire aussi

L'actu du GHT