Innovation en anesthésie à l'hôpital de Rodez pour une chirurgie de la main

Le Dr Julien Toulemonde, chirurgien orthopédiste et Dr Thierry Garnaud, anesthésiste, au CH de Rodez

Le Dr Julien Toulemonde, chirurgien orthopédiste et Dr Thierry Garnaud, anesthésiste, au centre hospitalier de Rodez, ont développé une prise en charge de la chirurgie des tendons de la main inédite et qui a fait l’objet d’une reconnaissance et d’une publication dans une revue américaine de grande renommée: Anesthésia & Analgésia Practice.

L'enjeu était de pouvoir remédier à un déficit extenseur du pouce chez un homme de 47 ans ayant subi, lors d'un accident de la route, un traumatisme musculaire grave à l'avant-bras. L'intervention indiquée dans ce cas était une chirurgie de transposition du tendon de la main : le transfert du quatrième tendon fléchisseur superficiel vers l'extenseur du pouce long. Mais pour offrir les meilleurs résultats cette opération exigeait de pourvoir permettre au patient de tester la réparation du tendon pendant son déroulement. A savoir, de pouvoir contracter ses muscles à un moment précis afin que le chirurgien puisse ajuster et régler au mieux la tension de suture du tendon.

Opération totalement réussie!

Pour cela, l'équipe chirurgicale du CH de Rodez a expérimenté une nouvelle pratique anesthésique en accord avec le patient. L'intervention a ainsi été réalisée sous anesthésie loco-régionale, sous réserve en cas de problème de procéder à une aneshésie générale usuelle. Pour ce faire, des injections individuelles de ropivacaïne ont tout d'abord été réalisées autour des nerfs musculo-cutané, radial et ulnaire sous guidage échographique. Un cathéter périneural a été ensuite placé près du nerf médian et de la lidocaïne y a été injectée. Cette technique offrant la possibilité de moduler le mélange anesthésiant, elle a permis au patient de pouvoir contracter les muscles à la demande du chirurgien au moment voulu au cours de l'intervention. Celle-ci s'est avérée un succès total avec une récupération optimale de la fonction de la main du patient et une réduction majeure de son handicap.

L'actu du GHT