Les dérives sectaires en santé en augmentation de 40%

Les dérives sectaires en santé en augmentation de 40%

@pixabay

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) publie son rapport d'activité 2018-2020. Elle constate une augmentation des dérives sectaires de 40% dans le domaine de la santé, comparé à 2015.

« Le secteur de la santé et du bien-être reste la première porte d'entrée du risque de dérive sectaire et cette prééminence s'explique en partie par le foisonnement des offres dans ce domaine », indique le rapport annuel de la Miviludes. En 2020, près de 40% des demandes adressées à la Mission concernaient le domaine de la santé, dont certaines en lien direct avec la crise sanitaire.

Entre le 1er mars et le 31 décembre 2020, plus de cent signalements de situations inquiétantes en rapport avec la Covid-19 ont été envoyés à la Miviludes : 37 pour anti-vaccination et 70 pour complotisme. Un contexte qui donne de nouveaux arguments aux groupes sectaires et séduit donc de plus en plus de personnes.

L'émergence de radicalités alimentaires

La mission gouvernementale s'inquiète également du développement de traitements alternatifs : Reiki, kinésiologie, géobiologie, énergiologie, crudivorisme... Car en plus d'être détournés du système de soins, les nouveaux adeptes peuvent tomber sous l'emprise psychologique de leur référent. L'exemple le plus flagrant est celui du courant respirianiste. Un mouvement responsable d'une dizaine de décès à l'étranger. En France, le courant est porté par une vingtaine de formateurs qui prêchent un « jeûn total pendant 21 jours au-delà duquel il est envisageable de se nourrir uniquement d'air et de lumière ».

Pour en savoir plus : Rapport d'activité de Miviludes pour la période 2018-2020

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.