Dossier : L'approche populationnelle gagne les territoires de santé !

L'approche populationnelle, un autre regard sur la santé dans les territoires

Notre enquête sur cette nouvelle approche ciblée du parcours patient avec les interviews exclusives de Zaynab Riet, déléguée générale de la Fédération Hospitalière de France (FHF), Jean-Pierre Heurtel, directeur du centre hospitalier de Cornouaille Quimper-Concarneau, support de l'Union hospitalière de Cornouaille et Renaud Dogimont, directeur du centre hospitalier de Douai... 

« La responsabilité populationnelle implique l’obligation pour l’ensemble des acteurs de santé d’un territoire de maintenir et d’améliorer la santé, le bien-être et l’autonomie de la population d’un territoire donné» (Institut national de santé publique du Québec 2013). Inspirée du modèle canadien, cette nouvelle approche repose sur l’étude des besoins spécifiques des habitants d'un territoire pour organiser les réponses en santé. Ce, en rendant accessible un ensemble de services sociaux et de santé pertinents, coordonnés, qui répondent de manière optimale aux besoins exprimés et non exprimés de la population, en assurant l’accompagnement des personnes et le soutien requis, en agissant en amont, sur les déterminants de la santé.

Une approche ciblée pour l'amélioration de la santé d'une population donnée

L'objectif visé en pratique est une prise en charge mieux ciblée des patients, associant tous les acteurs médicaux et sociaux, publics et libéraux, et un financement au parcours optimisé. C'est dans ce cadre que s'inscrit l'expérimentation nationale lancée par le ministère des Solidarités et de la Santé et la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) de l'incitation à la prise en charge partagée (IPEP). Ce projet issu de l’article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale vise la mise en place de groupements d’acteurs en santé, centrés sur le patient, en s’appuyant sur un nouveau mode de financement, prenant la forme d’un intéressement financier collectif, complémentaire aux financements de droit commun (paiement à l’acte, tarification à l’activité, dotation globale…).

                                                         responsabilité populationnelle2

 L'essai grandeur nature en est aujourd'hui à l'oeuvre en France. 18 groupements ont été retenus dont 5 GHT en partenariat avec la FHF: l’Aube et le Sézannais, l'Union hospitalière de Cornouaille, le Douaisis, les Deux-Sèvres et la Haute-Saône. L'expérimentation a porté précisément sur la prise en charge du diabète et de l'insufisance cardiaque. Et les premiers retours d'expériences sont encourageants*.

                         responsabilité populationnelle3

Point d'étape avec Zaynab Riet, Jean-Pierre Heurtel, directeur du centre hospitalier de Cornouaille, support de l'Union hospitalière de Cornouaille et Renaud Dogimont, directeur du centre hospitalier de Douai.

La responsabilité populationnelle ou la révolution culturelle en santé

« L’approche populationnelle, c’est partir d’une population d’un territoire donné, avec des acteurs de santé, tous statuts confondus, qui s’accordent pour coopérer et s’engager à améliorer l’état de santé des populations sur leur territoire», explique Zaynab Riet, déléguée générale de la Fédération Hospitalière de France (FHF).

 

L'Union hospitalière de Cornouaille initie la prise en charge partagée !

« La responsabilité populationnelle, c'est penser en amont une nouvelle organisation de la prise en charge du patient en associant tous les acteurs du parcours de soin»: Jean-Pierre Heurtel, directeur du CH de Cornouaille Quimper-Concarneau, établissement support de l'Union hospitalière de Cornouaille.

 

A Douai, l'approche populationnelle centrée sur l'insuffisance cardiaque et le diabète

"La responsabilité populationnelle est une action territoriale menée avec des équipes pluriprofessionnelles qui vont se centrer sur des patients qui ont une pathologie particulière, généralement une pathologie chronique ; et nous allons mettre en place une action graduée qui va nous permettre d'agir au plus près des besoins de la population dans la durée" : Renaud Dogimont, directeur du centre hospitalier de Douai.

*Remerciements au CH de Cornouailles pour la documentation et les graphiques fournis

À lire aussi