Ma Santé 2022 : la réforme est officiellement lancée et l'ADH est au rendez-vous !

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Près de deux mois après avoir été dévoilée par Emmanuel Macron, la réforme entre à présent dans sa phase opérationnelle. La ministre des solidarités et de la santé a officiellement lancé, lundi 19 novembre, la réforme Ma Santé 2022 en présence de 120 professionnels de santé dont l’Association des directrices et directeurs d’Hôpital (ADH), représentée par son vice-président Vincent Prévoteau.

Le plan Ma Santé 2022 se décline en 70 projets répartis en 10 chantiers. Le développement des actions présentées s’appuiera notamment sur une loi dont le projet devrait être déposé au parlement au cours du premier trimestre de l’année 2019.

L'ADH rappelle ses priorités

 

"C’est un calendrier très ambitieux, sans doute difficile à tenir, mais qui confirme en tout cas la détermination des autorités gouvernementales à mettre en œuvre cette réforme", relève l'ADH dans un communiqué. Si l’association affirme partager "une large part des objectifs fixés" dans les chantiers du plan Ma Santé 2022, elle identifie cependant "de nécessaires conditions de réussite", comme elle l’avait déjà souligné avec force dans son communiqué du 04 octobre 2018. Elle avait alors appelé à la vigilance sur trois points en particulier : 

- l’importance de conforter l’exercice des fonctions de direction et de management
- l’engagement des directeurs d’hôpital dans l’évolution du système de santé
- la nécessité de soutenir immédiatement les professionnels de santé.

En place pour une participation active au projet

L’ADH, "soucieuse de la réussite de l’ensemble de ces projets et de la pérennité d’un système de santé de qualité", déclare rester très attentive à l’évolution et à la mise en œuvre des différents chantiers. Elle entend "participer activement" aux travaux des groupes thématiques qui ont été constitués, notamment ceux relatifs à l’évolution des Groupements hospitaliers de territoire et au management interne des établissements publics de santé.

L’ADH considère qu’il est également indispensable, en parallèle, de traiter la question du modèle médico-économique des hôpitaux et du système dans son ensemble.
Elle tient une nouvelle fois à réaffirmer l’engagement des directrices et des directeurs d’hôpital dont le concours sera majeur, aux côtés de l’ensemble des acteurs de la gouvernance hospitalière, ainsi que des partenaires de ville et des institutions. Et de rappeler que "l’engagement de tous, en particulier sur les territoires, est indispensable pour réussir ce projet de transformation de fond du système de santé".

À lire aussi