Hospitalents : un levier d'innovation pour l'organisation

Hospitalents : un levier d'innovation pour l'organisation

La Direction générale de l’offre de soins (DGOS), l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP) et l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) lancent le dispositif « Hospitalents » afin d’encourager l’émergence de nouvelles solutions organisationnelles à l’échelle des Groupements hospitaliers de territoire (GHT). Entretien avec Clémence Mainpin, chef de projet ministériel sur les GHT à la DGOS.

Comment est né le dispositif « Hospitalents » et quels sont ses objectifs ?
Nous avons imaginé ce dispositif pour les professionnels qui n’étaient pas en première ligne lors des travaux qui ont conduit à la mise en place des GHT et qui ont aujourd’hui besoin de s’approprier cette nouvelle logique de territorialisation. Nous avons aussi souhaité aborder différemment les organisations de travail dans les établissements de santé pour redonner à chacun un espace de créativité. Les solutions organisationnelles ne peuvent plus être prescrites par les seuls acteurs du pilotage, elles doivent aussi s’inspirer des initiatives des professionnels de terrain. "Hospitalents" comporte donc plusieurs volets. Ce dispositif vise tout d’abord à mettre en réseau les professionnels hospitaliers, quel que soit leur métier ou leur grade, qui ont envie de travailler autrement. De nombreuses réalisations ont déjà vu le jour qui mériteraient d’être partagées. Ensuite, la démarche vise à susciter des innovations organisationnelles : nous allons proposer, à l’occasion d’événements régionaux, ce que nous appelons « des défis », c’est-à-dire des problématiques en lien avec les enjeux de territorialité que nous avons identifiées dans le fonctionnement des établissements. Les professionnels plancheront sur des solutions nouvelles et celles qui auront retenu l’attention de la communauté pourront bénéficier pour leur mise en place d’un accompagnement par une équipe pluriprofessionnelle. Enfin, au-delà de la mise en réseau, des appuis aux projets et des rencontres régionales, nous allons mettre à disposition un outil numérique qui servira à la fois de centre de ressources documentaire mais aussi d’outil d’échanges et de partages entre les différents acteurs des établissements de santé.

La démarche va-t-elle au-delà des GHT, autrement dit, peut-elle permettre de valoriser des initiatives développées dans un seul établissement ?
La priorité pour les GHT n’est plus de bénéficier d’un accompagnement technique mais de travailler sur des enjeux relationnels et de posture et d’inventer de nouvelles modalités d’accompagnement. Ces évolutions peuvent être un accélérateur ou un frein pour des problématiques autres que celles de la territorialité. D’où notre volonté de diffuser cette culture de l’inventivité et du partage à l’ensemble des établissements, indépendamment parfois de leur affiliation à un GHT.

Comment va se déployer le dispositif Hospitalents au cours des prochains mois ?
Plusieurs dizaines de professionnels de santé se sont déjà manifestés pour rejoindre cette communauté. Nous organiserons dès cet automne des événements en région, au cours desquels les professionnels du territoire pourront travailler pendant une journée sur les défis que nous leur proposerons et qui auront trait à la territorialité mais aussi à ce que nous appelons les « irritants » dans le fonctionnement des établissements de santé.

« Hospitalents, un travail d’équipe entre trois institutions »
Ines Gravey, chef de projet Hospitalents au ministère des Solidarités et de la Santé
« Hospitalents est un travail d’équipe entre trois institutions convaincues de la nécessité de libérer un espace de créativité à l’hôpital. La Direction générale de l’offre de soins bien sûr mais aussi l’Agence nationale d’appui à la performance (ANAP) qui possède une expertise forte en matière d’accompagnement des établissements et qui avait aussi fait le constat d’un besoin d’empowerment des équipes pour réussir la transformation organisationnelle. L’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) est un autre partenaire naturel compte tenu de sa vocation de recherche, de son appétence à développer de nouvelles approches et de son expertise en méthodologie. »

 

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.