COVID-19 : le GHT de l’Artois en appelle à la responsabilité individuelle

Entre début et fin octobre, le nombre de patients hospitalisés a été multiplié par quatre au sein dugroupement hospitalier de territoire (GHT) de l’ArtoisLe Bruno Donius, son directeur général, à la tête des centres hospitaliers de Béthune Beuvry,  Lens, Hénin-Beaumont et La Bassée évoque sa stratégie face à «la sollicitation de plus en plus forte des établissements hospitaliers».

Le 2 novembre, 109 patients étaient hospitalisés dans l'un des établissements du GHT. A titre de comparaison, le nombre de patients hospitalisés était de 58 le 13 octobre et de 23 fin septembre. Il a donc doublé lors de la première quinzaine d’octobre, avant de doubler une nouvelle fois lors de la seconde quinzaine d’octobre. « Face à une dégradation qui se poursuit », Bruno Donius a présenté les ajustements des capacités de prise en charge, tant sur la partie des soins aigus que sur celle des hospitalisations conventionnelles, avec par exemple l’ouverture d’une unité de 8 lits soins aigus Covid au Centre hospitalier de Lens. « J’ai proposé à l’Agence régionale de santé (ARS) de continuer à monter en puissance dans les services de réanimation à Béthune et à Lens », a indiqué le Directeur Général du GHT.
Les capacités d'hospitalisation conventionnelle Covid ont ainsi progressé avec 18 lits supplémentaires à Béthune et 8 lits d’hospitalisation de plus en pneumologie. Et à Lens, 16 lits Covid supplémentaires ont été prévus avec l’objectif d’en atteindre une cinquantaine.
Une situation qui a pour conséquence la déprogrammation de certaines activités chirurgicales sur décision collégiale, le niveau 2 du Plan blanc ayant été activé.
Retenons enfin qu’à l’échelon du GHT, une cinquantaine de professionnels, ayant contracté la Covid-19, sont absents.

Les urgences en première ligne

Sans surprise, les services d’urgence sont en première ligne pour faire face à l’afflux de patients porteurs de la pathologie Covid. Comme l’a indiqué le Dr Alain-Éric Dubart, chef du pôle inter-établissements URMED du GHT de l’Artois, urgentiste au CH de Béthune Beuvry : « Nous subissons une pression constante depuis trois semaines et elle s’est encore accentuée ces dix derniers jours, particulièrement sur le site de Lens avec des patients dont l’état de santé nécessite une hospitalisation. Et tous les jours, à Béthune, nous devons transférer cinq à six patients en hospitalisation. Il y a moins de sorties que d’entrées ».
Le Dr Alain-Éric Dubart a également indiqué accueillir des patients de 45 ans ou de 50 ans, avec de sérieux problèmes respiratoires. « Ce n’est pas une maladie bénigne. Nous ne voyons pas que des personnes âgées grabataires ». Interrogé sur l’efficacité du deuxième confinement, le chef des urgences s’est montré prudent : « Nous savons que le confinement complet fonctionne mais il fallait aussi tenir compte des impératifs économiques. Je fais donc appel à la responsabilité de chacun pour respecter les gestes barrières ».
« La population n’a pas toujours intégré l’impératif de limiter les contacts. Nous devons aussi faire ce travail de sensibilisation auprès des Français. L’intérêt général n’est pas la somme des intérêts particuliers », a pour sa part indiqué le Dr Guillaume Dervaux, Président de la CME du CH de Béthune Beuvry.
Le Dr Hélène Bazus, Infectiologue au CH de Lens a également rappelé l’importance de ventiler les pièces. « En hiver, nous vivons davantage en milieu fermé, ce qui peut favoriser la circulation du virus. La majorité des personnes malades ont été contaminées dans leur lieu de vie. Chacun doit se mobiliser, porter le masque à domicile, car n’oublions pas que le passage en réanimation est aussi un traumatisme ».

Nouvelle organisation pour les soins palliatifs

Bruno Donius a également fait part de sa décision de dédier des lits de soins palliatifs au Covid à Lens. « Les patients non Covid seront accueillis en soins palliatifs sur le site de Béthune », a -t-il précisé.

À lire aussi

L'actu du GHT

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.