COVID-19 : les médecins de ville aux avant-postes au GHT de l'Artois !

Dr Emmanuel Brunelle, responsable de l'unité de consultation dédiée COVID-19 au CH de Lens

Le GHT de l'Artois annonce l'hospitalisation de ses premiers patients confirmés COVID-19 positifs. Depuis le week-end dernier, les administrateurs, les équipes médicales et soignantes étaient sur le pied de guerre pour anticiper la montée en charge de l'épidémie, avec notamment la mise en place d'unités de consultation dédiées confiées à des médecins libéraux volontaires.

Le centre hospitalier de Lens prend en charge actuellement 1 patient COVID-19 positif au sein de son unité d’hospitalisation dédiée et le centre hospitalier de Béthune Beuvry 6 patients positifs dont 1 en réanimation. Des unités d'hospitalisation COVID-19 pour patients non-critiques, suspects ou positifs, et des lits de réanimation dédiés ont été mis en place sur le GHT. Mais pour éviter la saturation du 15 et l'engorgement des urgences, les généralistes de ville ont été appelés en renfort.

Les généralistes en charge d'unités de consultation dédiées à Lens, Béthune Beuvry et Hénin-Beaumont

Une unité de consultation dédiée au Covid-19 été ainsi installée au centre hospitalier de Lens, gérée par des médecins libéraux volontaires. Elle reçoit de 9h à 20h les patients "suspectés" d'être infectés par le COVID-19. Deux autres unités du même ordre ont été mises en place au sein du CH de Béthune Beuvry et du CH d’Hénin-Beaumont.

Fièvre, nez qui coule, maux de gorge, toux: ces consultations destinées aux personnes présentant des symptômes sans caractère d'urgence se font sur rendez-vous uniquement auprès du service de régulation des médecins de garde, le C.R.R.A.L (03 21 71 33 33), Doctolib ou des CPTS locaux. Précaution indispensable pour limiter les risques de contamination en salle d'attente.

L'accueil non-stop de 9h à 20h de 200 patients par jour

Ouverte samedi 14 mars, l'unité de consultation dédiée COVID-19 de Lens est en mesure d’accueillir 200 patients par jour: elle ne désemplit plus. "Les plannings se sont remplis dès l'ouverture le week-end dernier, témoigne le Dr Emmanuel Brunelle qui la dirige. 6 médecins par jour doivent se relayer pour assurer cette permanence.Tous les médecins de ville se sont mobilisés et nous sommes déjà en flux tendu. Notre mission est d'inviter les personnes présentant les symptômes apparents d'une forme légère de l'nfection par le COVID-19, à se soigner à domicile en se confinant. Seules les personnes présentant des formes sévères ou inquiétantes avec des signes respiratoires sont adressés à l'hôpital où ils seront pris en charge et éventuellement dépistés".

Car pour l'heure pas de dépistage systématique excepté pour les cas sévères : "le temps d'attente pour pouvoir réaliser un test est de 5 jours actuellement, auquel il faut ajouter 36 heures de délais pour obtenir les résultats. Cela n'a pas de sens pour l'instant de dépister les formes "légères" du virus, d'autant qu'il n'existe pas de traitement spécifique".

Au CH de Lens, un bâtiment a ainsi été totalement vidé de ses activités pour accueillir les consultations et les hospitalisations. Concernant les renforts de personnel, l’hôpital a déprogrammé des services pour libérer des médecins. Des retraités et des étudiants sont susceptibles de prêter main forte aux personnels soignants selon l'évolution de la situation.

Par ailleurs, le GHT de l’Artois prépare la mise en place d’une cellule psychologique en interne afin d’accompagner au mieux le personnel.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.