COVID-19 : « Nous avons vécu la blessure et nous vivrons le rebond »

COVID-19 : « Nous avons vécu la blessure et nous vivrons le rebond »

@OdileJacob

« La blessure et le rebond » nous plonge dans la « boîte noire de l’Etat » face à pandémie de Covid-19. Aurélien Rousseau, alors Directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France nous offre dans cet ouvrage un témoignage profondément humain, une réflexion sur l’engagement individuel et collectif face à la crise, ainsi que des pistes d’action pour mettre en place une véritable politique de santé publique.

C’est un exercice salutaire auquel s’est livré Aurélien Rousseau car, comme il l’écrit lui-même : « La « bureaucratie » est toujours une cible de choix pour qui veut trouver un responsable ». L’ancien Directeur général de l’ARS Ile-de-France a donc décidé de partager son vécu de la crise, afin non seulement de rappeler les convictions fortes qui sont les siennes, mais aussi d’ouvrir le débat.
Il salue à de nombreuses reprises l’engagement sans faille des personnels, notamment hospitaliers, tout au long des vagues épidémiques. Il revient aussi sur les visites ministérielles et des autorités publiques, notamment dans les hôpitaux. A quoi servent-elles ? « Sans doute à montrer le corps du roi. Sans doute aussi à valoriser la proximité des dirigeants avec les « gens ». Sans doute évidemment à valoriser telle ou telle des initiatives des gouvernements (…). Cela pourrait paraître cynique. Ce n’est pas le cas. Ces trois fonctions sont essentielles, en temps de crise surtout ».
Aurélien Rousseau détaille aussi dans quelles conditions les décisions ont été prises, avec quels outils et selon quelles modélisations, alors que notre pays n’avait jamais été confronté à un événement de cette ampleur. Il nous dit aussi sa colère face aux « affirmations péremptoires » : « échec pour contenir le variant », « échec de la stratégie de traçage des cas »… mais jamais de réflexion sur le nombre d’incendies éteints à bas bruit, de ceux qui peut-être, comme lors du premier tsunami qui avait déferlé sur le Grand Est à partir d’un seul foyer de contamination, fin février 2020, auraient pu faire vaciller le système ».
L’ancien Directeur général confie aussi, avec une belle humilité, qu’« il a fallu apprendre à dire des mots nouveaux, une expression en particulier, si peu fréquente dans la bouche d’un responsable administratif ou politique, et parfois si peu acceptable pour ceux qui l’entendent de leur part : « Je ne sais pas ».

Demain

Pour faire de la crise une force, il convient d’en tirer les enseignements et ceux-ci sont nombreux : du rapprochement entre tous acteurs publics et privés - « La force de l’évidence s’était imposée face à la force des habitudes ou des préjugés » - à l’exceptionnelle mobilisation collective. Et, deux ans et demi après le début de la pandémie, c’est bel et bien à un rebond qu’appelle Aurélien Rousseau, celui de la santé publique. « Il était évident que se jouait plus qu’une question sanitaire, que derrière l’épidémiologie se dessinait très nettement la question sociale, celle des déterminants sociaux dans l’accès aux soins, celle des ségrégations de toute nature, celle des comorbidités qui touchent les populations les plus fragiles et pour lesquelles le Covid est devenu une sorte de chambre d’écho : celle des inégalités tout simplement ». D’où son appel à bâtir des protocoles de prise en charge « qui garantissent la réelle intégration de ces conditions socio-économiques comme facteur d’évolution de la maladie ».
« La blessure et le rebond » aborde aussi entre autres perspectives l’évolution du management, défini comme « la capacité à faire le lien entre les objectifs globaux et la vie quotidienne, et le seul véhicule qui permette de conduire cet exercice est celui qui consiste à partager un sens, à construire un sens collectif ». Le sens comme fil rouge d’un ouvrage passionnant à lire.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.