La HAS précise les contre-indications à la vaccination contre le Covid-19

La HAS précise les contre-indications à la vaccination contre le Covid-19

@pixabay

La Haute autorité de la santé (HAS) a formulé un avis le 6 août sur les contre-indications permanentes et temporaires à la vaccination contre une infection par la Covid-19.

Cet avis a été demandé par le ministère des Solidarités et de la Santé ainsi que par la Direction générale de la santé (DGS). La DGS proposait trois situations dites « non-temporaires » : les contre-indications inscrites dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP) ; une recommandation médicale de ne pas débuter la vaccination, dans le cas d'un syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (Pims) post-Covid ou de syndrome de Kawasaki. Le dernier est une recommandation médicale, d'un spécialiste d'organe, de reporter ou de ne pas prendre la deuxième dose par crainte d'un effet indésirable sévère.

Les contre-indications temporaires sont les suivantes : le traitement par anticorps monoclonaux ; les patients inclus dans des essais cliniques, avec des anticorps monoclonaux contre la Covid-19 ou recevant un vaccin encore non approuvé ; les patients ayant souffert de myocardites ou péricardites antérieures à la vaccination et toujours symptomatiques. La dernière est une recommandation médicale d'un spécialiste d'organe de reporter la vaccination, en raison de l'état clinique du patient.

Les remarques de la HAS

L'institution conseille de modifier les intitulés du tableau en ajoutant « non-recommandation » à la mention contre-indication. D'après la HAS, les situations présentées par la DGS ne vont pas à l'encontre de la RCP des vaccins. L'autorité constate que d'autres contre-indications ne sont pas indiquées, telles que les antécédents de fuite capillaire ou de thrombose. Elle distingue le Pims du syndrome de Kawasaki et recommande de ne pas retenir cette pathologie comme une contre-indication. Quant à la deuxième dose, l'autorité conseille la création d'une concertation médicale pluridisciplinaire, incitant à la déclaration de pharmacovigilance.

Les contre-indications temporaires

La HAS précise que seuls les anticorps monoclonaux contre le Sars-Cov-2 sont visés par la contre-indication. La DGS pouvait laisser entendre que la totalité de cette classe thérapeutique était concernée. D'après la HAS, participer à un essai offre une exemption. Cette dernière doit être discutée avec les instances chargées du projet de recherche.

La haute autorité fait part d'une interrogation sur a dernière contre-indication temporaire. Elle encadre « des situations qui sont à l'origine d'une vulnérabilité des personnes et qui, à ce titre, bénéficieraient d'une protection vaccinale contre les formes graves de Covid-19 ». Enfin, la HAS estime que la liste de la DGS doit être régulièrement actualisée en fonction de la position des autorités de pharmacovigilance.

Pour en savoir plus : Avis de la HAS relatif aux contre-indications à la vaccination contre la COVID-19

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.