Le risque de forme grave chez les plus de 75 ans chute de 87% après la vaccination

Le risque de forme grave chez les plus de 75 ans chute de 87% après la vaccination

@pixabay

Les résultats d'une étude publiée par le groupement d'intérêt scientifique Epi-Phare met en évidence l'impact majeur de la vaccination sur les personnes âgées de 75 ans et plus. Celle-ci permettrait de réduire drastiquement les risques de cas graves,d'hospitalisations et de décès liés à la Covid-19.

Epi-Phare, a dévoilé fin mai les premiers résultats de son étude pharmaco-épidémiologique, menée auprès de 4 millions de Français, âgés de 75 ans et plus, durant les deux premiers mois de la vaccination. Grâce aux données du système national des données de santé (SNDS), Epi-Phare a pu « quantifier la différence d'incidence d'hospitalisations pour Covid-19 chez les sujets vaccinés ». A noter que seules les personnes vaccinées par les produits Moderna et Pfizer-BioNTech figurent dans cette étude. Les autres vaccins n'étant alors pas assez présents sur le territoire français.

Un risque d'hospitalisation réduit de 59% dès la première dose

L'étude indique que l'injection de la première dose permet de réduire le risque d'hospitalisation de 59%. Epi-Phare explique que « la réduction de risque était la plus forte à partir du septième jour suivant la seconde dose », avec une baisse de 87%. Cette diminution, sept jours après la seconde dose, serait plus marqués chez les personnes âgées de moins de 85 ans. Cette même logique s'applique au risque de décès qui diminue de 91%, dans les mêmes conditions après la seconde dose. Ce taux de réduction est similaire qu'il s'agisse de Pfizer-BioNTech ou de Moderna.

Une étude à suivre

Epi-Phare va recontextualiser les données de sa recherche grâce aux données d'hospitalisation actualisées par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) et Santé publique France. Cette étude pourra également être élargie au reste de la population, ainsi qu'aux autres vaccins. L'équipe de chercheurs précise que cette « analyse devra être réitérée, sur la base d'un suivi prolongé, afin de mesurer l'impact à plus long terme de la vaccination sur le risque de formes graves de Covid-19 ». Ce taux de réduction devra donc être confirmé dans les prochains mois. 

Pour en savoir plus : Étude d'Epi-Phare sur l'impact de la vaccination chez les personnes âgées

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.