COVID-19 : 8 cas possibles du variant Omicron en France

COVID-19 : 8 cas possibles du variant Omicron en France

Le ministère des Solidarités et de la Santé annonce la présence de 8 cas potentiels de contamination par le variant Omicron du SARS-CoV-2 sur le territoire français. Il s'agit de personnes qui s’étaient rendues en Afrique australe dans les 14 derniers jours. 

Ces 8 personnes ont présenté un résultat de test positif avec un criblage négatif pour les mutations retrouvées dans les autres variants préoccupants (alpha, bêta, gamma, delta). Le séquençage des prélèvements de ces patients est priorisé ou en cours d’organisation afin de disposer d’une confirmation diagnostique dans les meilleurs délais.

« Dès que ces cas possibles ont été identifiés, et avant même l’obtention des résultats du séquençage, les mesures renforcées d’identification et d’isolement des cas possibles et de leurs personnes contacts à risque ont été mises en œuvre. L’ensemble des contacts à risque continuent d’être suivis par l’Assurance maladie et les Agences régionales de Santé», précise le communiqué du ministère, diffusé le 28 novembre.

Pour rappel, des cas confirmés du varian Omicron ont également été signalés dans plusieurs pays d’Europe (Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Italie, Danemark, Autriche) et au Royaume Uni.

Si « à ce jour, aucun décès associé au variant Omicron n'a été rapporté», signale l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), celui-ci représente globalement, selon elle, «un risque très élevé».

Vols suspendus en provenance de 7 pays d'Afrique australe

L’ensemble des vols sont suspendus depuis le 26 novembre et jusqu’au 1er décembre (00h) en provenance de sept pays d’Afrique Australe : Afrique du Sud, Botswana, Eswatini, Lesotho, Mozambique, Namibie, Zimbabwe.

Le ministère surveille avec une attention particulière les territoires ultramarins de La Réunion et Mayotte qui sont en lien direct ou indirect avec ces pays. Depuis le 28 novembre, toute personne en provenance de Mayotte ou de La Réunion et à destination du reste du territoire national doit être munie d’un résultat de test ou d’examen de dépistage négatif réalisé moins de 48 heures avant l’embarquement.

Les autorités rappellent l’importance du dépistage et du respect immédiat de l’isolement de toute personne présentant des symptômes évocateurs, cas confirmé de Covid19 et de toute personne contact d’un cas confirmé, quel que soit son statut vaccinal.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.