Souffrance au travail : 74,6% des professionnels de santé ont déjà eu envie de «jeter l'éponge»

Les résultats de la dernière enquête du Collectif Santé en Danger alertent sur une souffrance au travail aigüe des professionnels de santé. Dans une situation encore plus dégradée pour cause de crise sanitaire, beaucoup consultent et pensent à une reconversion.

Cette enquête* a pour premier objectif de mettre eu jour cette souffrance, «qu’elle concerne les dysfonctionnements liés à notre système de santé actuel ou les plaintes personnelles des soignants, au bout du rouleau», explique en préambule de sa présentation le Collectif Santé en Danger. Une urgence, puisque 97,3% de ces professionnels estiment travailler sous «tension» et près d’un quart d’entre eux, affirment qu’elle a extrêmement augmentée depuis le début de leur exercice.
Près de la moitié (46,7%) ont déjà ressenti l’envie de pleurer sans pouvoir s’arrêter, sur leur lieu de travail. Seulement 5% ne se sentent pas concernés par cette envie de pleurer, par un stress insurmontable ou la volonté d’abandonner leur poste.

capture décran 1

Les difficultés professionnelles, sources de la souffrance

Plus de la moitié des personnes interrogées se sont déjà senties en difficulté sur leur lieu de travail, pour plusieurs raisons. Parmi elles, le manque de matériel médical (29,8 %) et de matériel de protection (30,6%), les horaires (27,1%) ou encore des difficultés liées à un harcèlement moral (30,8 %).

D’autres raisons s’imposent massivement. 81,5% estiment que leur métier souffre d’un manque de reconnaissance, 71,4% considèrent que pallier le manque de personnel est urgent. 59,5% pensent que la source du problème est l’augmentation de la cadence de travail.
Bien évidemment, le contexte pandémique actuelle a accentué cette peine. 73,9 % des répondants «affirment que la crise de la Covid-19 a dégradé leurs conditions de travail».

capture décran 2

La Santé en danger

Ces difficultés poussent les professionnels de santé à des décisions parfois radicales, professionnellement. 67,1% d’entre eux ont déjà envisagé une réorientation de carrière et 16,4% ont effectué cette reconversion. Plus d’un tiers (38,8%) se sont déjà mis en arrêt de travail et/ou maladie.
39,9% se tournent vers leurs pairs, qu’il s’agisse d’un psychologue, psychiatre ou encore d’un médecin généraliste. Un tiers (34,2%) a déjà suivi un traitement médicamenteux. Une autre conséquence est la prise de conduites à risque, qu’il s’agisse d’alcool, de drogue ou autre: 10,1% des répondants ont exprimé avoir déjà réalisé ce type d’actions.

capture décran 3

Comment se protéger?

L’enquête révèle également que plusieurs éléments pourraient permettre de protéger ces professionnels de leur souffrance. 84,5% estiment qu’une plus grande considération de leur métier est nécessaire.
76,6% pensent qu’être entendus les protégerait de cette souffrance tandis que 64,4% considèrent que leur souffrance pourrait être réduite «si leurs responsables étaient formés aux spécificités rencontrées sur le terrain».
Enfin, 62,6% pourraient se protéger de cette souffrance, «s’ils avaient plus de temps pour échanger avec leurs collègues, leurs amis ou leur famille.»

Face à ces chiffres alarmants, le Collectif Santé en danger envisage «un projet de grande ampleur qui débouchera sur des propositions», annonce Sandra Mercier, infirmière coordinatrice thérapeutique et membre du collectif.
« En attendant une prise de conscience collective des pouvoirs publics, en particulier de la part du ministère des Solidarités et de la Santé, le Collectif Santé en Danger va exiger un audit au sein de tous les établissements de santé sur le sujet de la souffrance au travail. En effet,comment des soignants dont le mental est ébranlé peuvent-ils assurer les soins des usagers?», déclare Thomas Brosset, chirurgien à Cavaillon et également membre du collectif.

Pour en savoir plus : La souffrance au travail des soignants

*Sondage réalisé entre le 26 novembre 2020 et le 10 janvier 2021 auprès de 1877 professionnels de santé, en lien avec l'association Soins aux Professionnels de la Santé (SPS) via un questionnaire disponible en ligne sur le site Drag'n Survey

Collectif Santé en Danger
Fondé par le médecin anesthésiste-réanimateur Arnaud Chiche le 27 juillet 2020, Collectif Santé en Danger est une association loi 1901 qui compte plus de 9 175 adhérents. Le Collectif Santé en danger, qui possède une antenne représentative par région, défend la parole et les revendications de l'ensemble des professionnels de santé, du privé comme du public. Il dénonce les dysfonctionnements de notre système de santé actuel, revendique l'organisation d'un Ségur 2 et écrit la Santé de demain. Son groupe Facebook qui accueille 199 675 membres, relaye d’innombrables témoignages. Site : https://collectif-sed.fr/

 

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.