Réforme de la Haute Fonction Publique: le président de l'ADH reçu par Frédéric Thiriez

Vincent Prévoteau, président de l'ADH

Vincent Prévoteau, président de l’Association des Directrices et Directeurs d’Hôpital a été reçu ce jeudi 20 juin 2019, par Frédéric Thiriez en charge de la mission de réforme de la Haute Fonction Publique, accompagné de Daniel Keller, président de l’Association des Anciens Elèves de l’ENA et Fabien Tastet, président de l’Association des Administrateurs Territoriaux de France. Au cours de cet échange, les trois Présidents ont tenu à réaffirmer avec force les convictions qu’ils avaient mises en exergue dans une tribune commune parue en avril dernier, dans le Journal Du Dimanche «Oui, la Haute Fonction Publique doit évoluer».

Apres avoir souligné l’action engagée depuis des années par les hauts fonctionnaires d’Etat, Hospitaliers et Territoriaux pour accompagner la politique conduite par l’Etat et les collectivités locales, ils ont rappelé que les trois versants de la Fonction Publique se caractérisent par des métiers spécifiques, qui réclament des formations adaptées pour les assurer. L’excellence des trois écoles, l’EHESP, l’ENA et l’INET, ainsi que leur évolution constante depuis des années, ont été mises en avant ainsi que plusieurs pistes de transformation. A savoir:

• Le renforcement de l’égalité des chances et de l’égalité professionnelle femme homme

Dans ce cadre, la refonte des modalités des concours a été évoquée pour favoriser l’accès de tous à ces métiers. Les modifications du format des concours et des épreuves doivent également être accompagnées par des mesures favorisant la préparation accrue du plus grand nombre, sur tous les territoires. Le rôle des Classes Préparatoires Intégrées (CPI) et des Instituts de Préparation à l’Administration Générale (IPAG) a été souligné.Si un concours unique d’accès venait à être organisé, il devrait néanmoins prendre en compte la spécificité des métiers de ces trois versants, en adaptant notamment les épreuves orales. L’égalité et la parité devront enfin être renforcées dans les parcours professionnels des cadres dirigeants.

• La question de l’avenir des trois écoles de formation

« Il apparaît aujourd’hui impératif de maintenir des formations spécifiques aux différents métiers, tout en créant des liens entre les cadres dirigeants sur la base de connaissances partagées et de renforcer les mobilités inter-Fonctions Publiques», soulignent les trois présidents. Des formations communes pourraient être envisagées, soit par un «tronc commun», soit par la mise à disposition en cours de formation de blocs de compétences communes.

• Le suivi et le déroulement des carrières

L’évolution des carrières et l’accès à de plus hautes responsabilités requièrent d’assurer un suivi individuel et de mieux organiser les transitions professionnelles dans la double perspective de fluidifier les parcours des Hauts fonctionnaires et de mobiliser en permanence une ingénierie de haut niveau au service de l’intérêt général. Dans ce cadre, la qualité de l’action et des travaux menés par le Centre National de Gestion pour les Directrices et Directeurs d’Hôpital a été soulignée.

• La valorisation de le mobilité, inter et intra-Fonctions Publiques dans la construction des carrières

• La création d’une «forme d’école de guerre» porteuse d’une culture commune inter-Fonction Publique autant qu’interministérielle, à la fois comme outil de sélection pour de hautes responsabilités et de formation continue

Les trois Présidents tiennent à souligner la qualité d’écoute des membres de la Mission Thiriez et le dialogue qui s’est installé. Un dialogue qui se poursuivra et devra être nourri, dans les semaines qui viennent, avec des propositions des trois associations sur les différents axes de travail identifiés.

À lire aussi