Les médecins urgentistes et réanimateurs demandent plus de lits !

L’association des médecins urgentistes de France (AMUF) et le syndicat des médecins réanimateurs (SMR) demandent l’ouverture urgente de négociations, avec deux attentes. Une prévision du nombre de réanimateurs, formés dans les années à venir, et l’augmentation de lits en réanimation médicale.

La médecine d’urgence, pour malades graves, a besoin d’un accès à des lits de réanimation. Cette nécessité se fait ressentir sur l’ensemble du territoire. «Le concept des réanimations éphémères est un non-sens», s'élèvent l’AMUR et le SMR dans un communiqué commun diffusé le 9 février. «Réadapter le système est contradictoire avec les impératifs de qualités des soins et d’accès aux soins préservés pour tous les malades».

L'effet pervers serait de favoriser les malades de la Covid-19, au détriment d’autres patients. Par ailleurs, le manque de lits de réanimation médicale entraîne une pénurie, jugée «inutile». L’insuffisance de lits place la France dans les derniers rangs des pays de l’OCDE, en termes d’équipements et de structures est-il rappelé.

En conséquence, les deux syndicats demandent: «le passage de 74 internes de réanimation formés chaque année à 150 afin d’assurer le renouvellement des générations, et le doublement des lits de réanimation pérennes en France».

La gestion médicale doit selon eux s’écarter des «querelles corporatistes» pour rétablir une égalité dans l’accès aux soins, quel que soit le patient ou le lieu, où il est suivi. L’AMUF rappelle que 95% des malades de réanimation sont admis dans les réanimations médicales alors que seulement 5% le sont dans les réanimations chirurgicales et les salles de réveil.

Les deux organisations annoncent qu'elles continueront à faire front ensemble pour que ces revendications soient prise en compte par le gouvernement, estimant qu'«Elles sont nécessaires et indispensables à la prise en charge des malades graves».

Pour en savoir plus : le communiqué 

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.