Les Hôpitaux Champagne Sud en ordre de bataille contre le COVID-19

Unités dédiées, réorganisation des services, dépistage, gestion des équipements de protection, accompagnement des personnels, formation des volontaires. Philippe Bluat, directeur des Hôpitaux Champagne Sud, le Dr Michèle Collart, présidente de la CME, Josiane Bils, directrice des soins, présidente de la comission des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques du GHT de l'Aube et du Cézannais, dressent un état des lieux des dispositifs mis en place et de la situation au sein des hôpitaux aubois.

philippe blua ok

"Nous avons vécu une montée en charge des hospitalisation liées au COVID-19 et l'ouverture de nombreux lits supplémentaires. Nous disposons actuellement 122 lits d’hospitalisation et sommes passés de 12 à 40 lits de réanimation. Ce qui pour l'instant est suffisant et nous a permis d'accueillir des patients transférés d'hôpitaux alsaciens. Nous nous ne sommes pas à cette heure en situation d'engorgement. Beaucoup de patients guérissent et sortent, et nous espérons que les mesures de confinement aideront à ce que cela ne se produise pas, rassure Philippe Bluat, directeur des Hôpitaux Champagne Sud.

"Ces derniers jours, nous avons reçu beaucoup moins d’appels qu'au début de l’épidémie et le flux des urgences s'est réduit", confirme le Dr Michèle Collart, présidente de la CME, précisant que deux filières distinctes "Urgences COVID" et "Urgences non COVID"ont été mises en place dès le début de la crise."Nous avons triplé notre capacité en lits de réanimation grâce à l’arrêt des blocs opératoires. Et toutes les urgences chirurgicales non COVID sont renvoyées sur les cliniques de la région", explique-t-elle. Seule la maternité niveau 3 reste en place avec un bloc destiné aux patientes non COVID. Pour le reste une filière d'hospitalisation à domicile dédiée COVD ainsi qu'une fillière de soins de suite et réadaptation ont été créées. Un scanner a du reste été réservé pour un usage exclusif à l'intention des "suspects COVID", des signes caractéristiques associés à la maladie étant souvent repérables au niveau des poumons.

Des masques en bon nombre... pour le moment

Pour ce qui est des équipements, la direction de l'hôpital se félicite d'avoir fait de gros stocks de masques dès janvier et veille à ce que leur utilisation se fasse dans des conditions strictes pour parer aux exigences de sécurité sans gaspillage. A savoir: masque chirurgical obligatoire par tous les personnels et FFP2 pour certains soignants. En ce qui concerne les respirateurs le constat est plus mitigé : "Nous avons ouvert autant de lits que possible en réanimation et nous ne disposons pas pour l'instant de matériel pour équiper des lits supplémentaires mais si tel était le cas, il nous faudrait alors disposer du personnel formé nécessaire pour ces prises en charge sunuméraires", indique Philippe Bluat.

Pour ce qui est du dépistage, le CH de Troyes est bien nanti : "Nous disposons d'une homologation pour effectuer les prélévements et pouvons obtenir les résultats dans la journée, contre un délai de 24 à 48 heures dans les autres établissements de la région", se félicite le Dr Collart. Cependant les tests restent réservés aux patients hospitalisés et à risque (personnes agées ou souffrant de maladie chroniques, cancer, diabète, pathologies cardiovasculaires...) et aux professionnels de santé présentant des symptômes. Une cinquantaine d'entre eux étaient ainis diagnostiiqués positif au COVID 19 début avril dans l'ensemble des Hôpitaux Champagne Sud dont plus de la moitié au CH de Troyes. En tout état de cause l'heure n'est pas au dépistage systématique. "Nous n'avons pas les moyens de dépister des milliers de soignants, aussi nous testons seulement ceux qui présentent des symptômes", explique Philippe Bluat. Et dans ce contexte, tout symptôme doit être immédiatement déclaré au chef de service ou au cadre de santé. Une vigilance particulière est du reste portée aux personnels ayant des problèmes de santé, maladies chroniques et femmes enceintes, qui sont invités à rester chez eux.

Des mesures de formation et d’accompagnement personnalisé

La gestion des ressources humaines face à la crise du COVID-19 s'est aussi inscrite dans les priorités des Hôpitaux Champagne Sud. Un comité RH se réunit quotidiennement pour dispatcher les personnels et réorganiser l'hôpital et, au-delà de l'instauration des bonnes pratiques et des gestes barrières pour assurer la sécurité des soignants, des mesures d'accompagnement personnalisé et de formation ont été mises en place.

Une cellule dédiée à la gestion des compétences des professionnels de santé a été ainsi créée à cet effet sous la direction de Josiane Bils, directrice des soins, présidente de la comission des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques du GHT de l'Aube et du Cézannais. "En plus de nos équipes, nous avons recensé autour du territoire tous les personnels ayant des compétences en réanimation. Dès lors, nous avons proposé à chaque agent qui a été réaffecté à une unité COVID une formation adaptée en médecine COVID et en réanimation, notamment autour du syndrome de détresse respiratoire aigue", détaille-t-elle. Cette formation est proposée en 4 jours avec une partie pratique en immersion dans les services concernés. A celle-ci s'ajoutent, avant chaque prise de poste, des formations concernant l'habillage et le déshabillage ainsi que l'utilisation des équipements.

Une mobilisation remarquable de tous les acteurs du territoire

"Nous avons aussi renforcé nos dispositifs d'accompagnement psychologique au sein des unités de soins pour l'accompagnement des professionnels comme des patients, complète Josiane Bils. Et cette organisation n'a été possible que grâce à la mobilisation de tous". A savoir 14 établissements du territoire bénéficient du renfort d'étudiants infirmiers. Bon nombre d'internes et externes de 4e et 5e année de médecine se sont également proposés. "Très vite les conseils de tous les ordres ont appelé des volontaires en renfort", se félicite le Dr Collart. Plus largement la direction du GHT rend hommage à la mobilisation de tous les acteurs du territoire, publics ou privés: "Nous remercions vivement tous les volontaires et les entreprises qui nous ont soutenus et continuent de le faire!"

À lire aussi

L'actu du GHT

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.