"Cette crise sanitaire démontre notre capacité d'adaptation et la solidité des liens qui constituent la communauté hospitalière de Rambouillet": Elisabeth Calmon, directrice

Elisabeth Calmon, directrice du centre hospitalier de Rambouillet

Le centre hospitalier de Rambouillet est engagé dans la lutte contre le COVID-19 depuis février 2020.Tous les acteurs de l’hôpital se sont ainsi mobilisés depuis le début de l'épidémie pour prendre en charge les patients porteurs du virus et continuer de soigner en toute sécurité les autres.

Entre le 1er mars et le 23 avril, le centre hospitalier a compté 453 passages aux urgences COVID avec 137 patients atteints: 40% de femmes, 60% d’hommes d'une moyenne d’âge d’environ 64 ans.14 décès de patients sont à déplorer dont la moyenne d’âge était de 77 ans.

"Les soignants de l’hôpital de Rambouillet, avec l’appui de l’ensemble des professionnels libéraux, œuvrent chaque jour avec un grand professionnalisme et un dévouement qui forcent le respect, pour assurer des soins de qualité et protéger les personnes âgées qui leur sont confiées, souligne Elisabeth Calmont, directrice de l'établissement. Cette crise sanitaire, lorsque nous en sortirons, aura permis de démontrer notre capacité d’adaptation et la solidité des liens qui constituent la communauté hospitalière de Rambouillet au sein de son bassin de vie".

Une mobilisation et un soutien sans faille

Dès le 21 mars 2020, une consultation "COVID+" a été organisée par la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé dans les locaux de l’hôpital, en lien étroit avec les urgences et le centre 15.

En plus d'une collaboration précieuse avec la médecine de ville, l'hôpital a fait l'objet de soutien et de solidarité à tous les niveaux. Celle-ci s’est d’abord exprimée au travers d’une aide intra et inter-régionale : prêt de respirateurs, transferts de 4 patients vers la Bretagne le 5 avril, renfort d’infirmiers spécialisés en réanimation.
Elle s’est également manifestée par une collaboration entre les établissements de santé du département. Ainsi, l’hôpital de Rambouillet a transféré 17 patients depuis le début de la crise et en a accueilli 23, essentiellement des centres hospitaliers de Versailles, Mantes et Poissy.

La population du bassin de vie s’est également mobilisée dans un élan de solidarité citoyenne vis-à-vis des hospitaliers : des dessins des enfants, des dons d‘équipement de protection individuelle, des couturiers bénévoles pour les surblouses, des livraisons de chocolats, de gâteaux de fruits secs, des hébergements gratuits pour le personnel. Les élus de la ville, du département, de la région ainsi que les parlementaires ont également été d’une aide précieuse.

Une tension enfin en baisse dans les services de réanimation

Depuis une semaine, le nombre d’entrées en réanimation se stabilise et le service compte une place libre tous les jours. Il en va de même aux urgences avec 30 à 40 passages/jour ce qui est deux fois moins que les passages avant crise.

Les stocks de matériel de protection individuelle (masques, surblouses, charlottes, lunettes…) restent un point d’attention majeure comme les médicaments, dispositifs et équipements médicaux, même si la situation s’est nettement améliorée grâce aux dons reçus et au doublement des dotations en provenance de l’ARS.
Si depuis quelques jours, la tension en baisse sur les services de réanimation d'Ile-de-France, traduit une inflexion de l’évolution de l’épidémie. La consigne reste de poursuivre les efforts pour respecter les gestes barrière et le confinement, afin de soutenir le combat mené par les professionnels de santé et les hospitaliers contre la maladie.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.