Le CH de Rodez joue la carte de la séduction pour recruter ses futurs médecins

Accueil d'internes au CH de Rodez

24 internes ont été chaleureusement accueillis en mai au centre hospitalier de Rodez qui met tout en oeuvre pour les attirer. Avec l'espoir de les voir poser un jour définitivement leurs valises en terre rouergate.

"Le but est de leur donner envie de revenir", résume Élise Carrez, responsable de la Commission médicale de l’établissement (CME) lors de la réception des 24 internes venus pour effectuer un stage de six mois dans le cadre de leurs études, auxquels l'hôpital propose un accueil aux petits oignons. Sac cadeau avec notamment chapeau de paille et lunettes (histoire de faire rêver aux plages Aveyronnaises), mise en bouche gastronomique avec une réception digne des ambassadeurs... Et cerise sur le gâteau, avec le directeur de l'hôpital en vélo façon Jacques Tati et Gérard Jugnot en guest star au musée Soulages, le film de présentation de l'équipe médicale donne le ton... 

"Je n'ai entendu que du bien des stages en Aveyron. Un ami qui est déjà venu à adorer son passage ici", confie Franck Mandel, en quatrième année d'étude en cardiologie, en provenance de Toulouse où exerce déjà sa compagne. Autant dire une probabilité infime de s'installer en Aveyron. Mais le dessein est plus global. "L'objectif est de maintenir le lien, on en a besoin, pour être attractif et renouveler les équipes", souligne Joanna Obasa, directrice des Ressources humaines.

Services des urgences, radiologie, pneumologie sont autant de services en souffrance en quête d'internes. En retour, ces derniers ont déjà rendez-vous le 4 juin pour une visite en petit comité du tablier du viaduc de Millau. A défaut de remède à la pénurie de médecins en milieu rural, l'Aveyron soigne bien la relève.

À lire aussi