COVID-19 : un lien démontré entre l'âge, les maladies chroniques et des complications graves

Une enquête menée auprès de l’ensemble des Français par le groupement d’intérêt scientifique EPI-PHARE apporte la confirmation que l’âge et certaines maladies chroniques favorisent les risques de complications chez les patients atteints de COVID-19. Ces résultats publiés le 9 février pointent aussi des facteurs socio-économiques.

Portant sur plus de 66 millions de personnes, l’étude réalisée par EPI-PHARE*, groupement d’intérêt scientifique constitué par la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) et l’Agence Nationale de sécurité du médicament (ANSM), est l’une des vastes à ce jour sur les sur-risques d’hospitalisation et de décès liés à la COVID-19. Elle s’appuie sur des données recueillies lors de la première vague épidémique, du 15 février au 15 juin 2020. Durant cette période, ce sont un peu plus de 87 800 personnes qui ont été hospitalisées pour cette pathologie, dont 15 660 en sont décédées à l’hôpital.

Un risque de décès multiplié par 300 chez les plus de 90 ans

Les résultats de l’étude confirment que les personnes âgées sont de loin les plus fragiles face à la Covid-19. Les risques d’être hospitalisé ou de décéder des suites de ce virus augmentent de façon exponentielle avec l’âge. Par rapport aux 40-44 ans, le risque d’hospitalisation est doublé chez les 60-64 ans, triplé chez les 70-74 ans, multiplié par 6 chez les 80-84 ans et par 12 chez les 90 ans et plus.

L’association est encore plus marquée pour le risque de décès . Par rapport aux 40-44 ans, celui-ci est multiplié par 12 chez les 60-64 ans, par 30 chez les 70-74 ans, par 100 chez les 80-84 ans et par près de 300 chez les 90 ans et plus.

Les hommes plus vulnérables que les femmes

L’enquête montre également un écart notable entre les deux sexes. Les hommes ont 1,4 fois plus de risque d’être hospitalisés, et 2,1 fois plus de risque de décès.

7 maladies chroniques particulièrement aggravantes

Entre autres facteurs aggravants, EPI-PHARE a notamment étudié le lien entre 47 maladies chroniques et le risque de développer une forme sévère de la Covid-19. Les résultats montrent en l’occurrence que les patients les plus vulnérables sont ceux souffrant d’une des sept pathologies suivantes :

- la trisomie 21 : 7 fois plus de risque d’hospitalisation et 23 fois plus de risque de décès
- le retard mental : 4 fois plus de risque d’hospitalisation et 7 fois plus de risque de décès
- la mucoviscidose : 4 fois plus de risque d’hospitalisation et 6 fois plus de risque de décès
- l’insuffisance rénale chronique terminale sous dialyse : 4 fois plus de risque d’hospitalisation et 5 fois plus de risque de décès
- le cancer actif du poumon : 3 fois plus de risque d’hospitalisation et 4 fois plus de risque de décès
- la transplantation rénale et ses conséquences : 5 fois plus de risque d’hospitalisation et 7 fois plus de risque de décès)
- la transplantation du poumon et ses conséquences : 3 fois plus de risque d’hospitalisation et 6 fois plus de risque de décès
L’étude précise par ailleurs que « la quasi-totalité des affections chroniques est associée à des risques accrus d’hospitalisation et de décès pour Covid-19 ». La seule exception étant les dyslipidémies : des anomalies des lipides du sang, pouvant être des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires.

Pour finir, l’étude établit un lien entre entre indice de défavorisation et risque de formes graves de Covid-19. A savoir : le risque de décès multiplié par deux chez les personnes les plus défavorisées.

* Cette étude a été réalisée à partir des informations fournies par le Syndicat national des données de santé (SNDS), une plate-forme qui rassemble toutes les bases de données de santé : les remboursements, prestations de l’assurance maladie et les données hospitalières du Programme de médicalisations des systèmes d’information (PMSI).

Pour en savoir plus : Facteurs de risques d’hospitalisation et de décès à l’hôpital

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.