Olivier Véran donne le feu vert au cannabis médical en France

@pixabay

La première prescription de cannabis pour un usage médical a été donnée, ce 26 mars, à un patient du centre hospitalier universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand. Le ministre de la Santé précise que cette expérience sera menée dans plus de 215 établissements de soins volontaires, sur l'ensemble du territoire.

« Cette expérimentation vise à recueillir les premières données françaises sur l’efficacité et la sécurité du cannabis à des fins thérapeutiques », détaille Olivier Véran, dans un communiqué. À terme, le gouvernement veut mettre en place ses propres circuits. 3 000 patients seront suivis sur 215 structures volontaires et sélectionnées par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Initialement prévu pour l'année 2020, le projet a pris du retard avec l'arrivée de la pandémie. Le ministre de la Santé a toutefois tenu à ce qu'il soit opérationnel dès mars 2021. « Cette expérimentation repose sur un cadre scientifique à la fois volontaire et strict, encadrant la prescription tout en favorisant l’innovation », explique-t-il. 

5 possibilités de prescription

L'usage du cannabis thérapeutique sera permis dans cinq cas :

  • Les douleurs neuropathiques réfractaires aux traitements accessibles 
  • Certaines formes d'épilepsie sévères et résistantes aux médicaments,
  • Certains symptômes rebelles en oncologie,
  • Certaines situations palliatives et la spasticité douloureuse accompagnant certaines maladies du système nerveux central.

Les professionnels de santé volontaires seront préalablement formés via un module d'apprentissage en ligne. Une formation obligatoire pour tout agent de soins voulant rentrer dans ce projet. Chaque première prescription comporte de l'huile pour la voie orale et des fleurs séchées pour l'inhalation après vaporisation. Le renouvellement de l'ordonnance et la délivrance des traitements peuvent être réalisés par les mêmes professionnels, par des médecins généralistes ou des pharmaciens d'officine.

Généraliser le cannabis médical d'ici 2023

« C’est le rôle de la médecine que de combattre les maladies et de soulager les douleurs. En tant que médecin, en tant que ministre, je suis fier que la France puisse expérimenter l’usage du cannabis à des fins médicales, et d’ainsi mieux accompagner des milliers de patients qui affrontent des pathologies lourdes. Cette expérimentation, nous la menons de manière rigoureuse, en lien étroit avec les professionnels de santé et sous le contrôle de l’ANSM » a déclaré Olivier Véran.

Le cadre de cette expérience a été défini par le ministère de la Santé. Tandis que la mise en oeuvre ainsi que le pilotage sont confiés à l'ANSM. Les résultats de cette étude influenceront la décision de généraliser ce type de traitement ou non. Une première évaluation est attendue pour la rentrée 2023.

Pour en savoir plus, consulter le dossier Cannabis à usage médical.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.