Encourager l'entretien prénatal précoce

Toute future maman peut bénéficier d'un entretien prénatal précoce. @pixabay

L'Agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté communique sur l'entretien prénatal précoce, qui peut être réalisé en libéral ou en établissement de santé.

L'entretien prénatal précoce, instauré par l'article 1 de la loi sur la protection de l’enfance de mars 2007, est détaillé dans le Plan périnatalité 2005-2007. Il y est notamment précisé : "un entretien individuel et/ou en couple sera systématiquement proposé à toutes les femmes enceintes, aux futurs parents, au cours du 4ème mois, afin de préparer avec eux les meilleures conditions possibles de la venue au monde de leur enfant. Cet entretien aura pour objectif de favoriser l’expression de leurs attentes, de leurs besoins, de leur projet, de leur donner les informations utiles sur les ressources de proximité dont ils peuvent disposer pour le mener à bien et de créer des liens sécurisants, notamment avec les partenaires du réseau périnatal les plus appropriés". Parmi les sujets qui peuvent y être abordés : les questions la modification du corps, l’attitude à adopter vis-à-vis des autres enfants de la famille ou encore la présence ou non de supports familiaux après la naissance.

Un entretien pris en charge à 100%

Cet entretien peut être réalisé en maternité, en cabinet libéral, en PMI, à domicile ou en établissement de santé. L'ARS Bourgogne-Franche-Comté indique que "sa durée habituelle est de 45 minutes à 1 heure et qu'il est conduit par une sage-femme, un gynécologue-obstétricien ou un médecin généraliste formé à l’entretien prénatal précoce. Il se différencie de la consultation et se veut plus porté à l'écoute et l’accompagnement qu’au diagnostic et à la prescription".
Aucune prescription médicale n'est requise. La femme enceinte ou le couple peuvent choisir le professionnel, ainsi que le moment de l'entretien, lequel est pris en charge à 100% par les caisses d’assurance maladie et ne nécessite aucune avance de frais chez les professionnels pratiquant le tiers-payant. Cet entretien ne se substitue pas aux consultations de suivi de grossesse.

 

 

 

 

À lire aussi