Le conseil de l'OMS sur l'économie pour tous publie un mémoire sur l'innovation en santé équitable

@pixabay

Dans son premier mémoire, le Conseil de l'Organisation mondiale de la santé sur l'économie pour tous a appelé mi-juin les autorités politiques et scientifiques internationales à repenser l'écosystème de l'innovation en santé.

Fondé en novembre 2020, le Conseil de l'Organisation mondiale de la santé sur l'économie pour tous est composé d'économistes et d'experts de la santé internationaux. Dans un mémoire publié en juin, ceux-ci demandent aux secteurs privé et public de collaborer afin de fournir vaccins, produits thérapeutiques, diagnostics et soins de santé essentiels à ceux qui en ont besoin tout en précisant que cet accès doit être "le plus équitable possible". Pour atteindre cet objectif, le Conseil recommande une série d'actions afin de créer « un écosystème d'innovation en santé caractérisé par des partenariats public-privé axés sur les objectifs et symbiotiques qui mettent le bien commun au premier plan ».

« Un simple rafistolage ne fonctionnera pas »

Pour le groupe d'experts, les pouvoirs publics ne s'attaquent pas suffisamment aux causes des problèmes structurels de nos systèmes de soins. « Nous devons tous nous réjouir de réinventer l'innovation en matière de santé dans le cadre d'un nouvel écosystème économique qui peut offrir la santé pour tous », précise le Conseil tout en indiquant qu'un simple rapiècement du système, déjà existant, ne fonctionnera pas. Des changements en profondeurs sont nécessaires, notamment sur la manière dont les droits de propriété intellectuelle sont régis pour stimuler l'intelligence collective. Le mémoire indique également une refonte du partage des avantages liés aux investissements publics. Dans ce premier bilan, le conseil dresse une liste d'éléments constitutifs permettant de créer l'écosystème qu'il appelle de ses voeux :

  • Créer une innovation axée sur des objectifs prédéfinis grâce à une approche ciblée sur la mission ;
  • Repenser la gouvernance du savoir pour mieux nourrir l'intelligence collective ;
  • Réformer l'administration d'entreprise, pour qu'elle soit davantage axée sur le long terme ;
  • Renforcer les capacités et les infrastructures de fabrication résilientes ;
  • Introduire des conditionnalités pour les investissements publics afin de construire des partenariats public-privé symbiotiques ;
  • Renforcer les capacités du secteur public, tant du côté de l'offre que de la demande.

Des actions à court terme

Dans ce premier mémoire, le Conseil liste une série d'actions à mener de toute urgence, dans quatre domaines spécifiques :

  • Les doses de vaccins disponibles doivent être redistribuées immédiatement, « comme un impératif partagé pour le contrôle de la pandémie ».
  • Le transfert de technologie et le renforcement des capacités de fabrication doivent être soutenus et financés, s'agissant d'une responsabilité collective renforçant la sécurité sanitaire et la résilience dans toutes les régions.
  • Le savoir ne doit pas être conservé comme « une propriété intellectuelle privatisée sous contrôle monopolistique ». Les connaissances doivent donc être considérées comme une récompense collective à partager et à échanger.
  • Les dispositifs COVAX, l'accélérateur ACT et l'outil C-TAP doivent être utilisés et renforcés pour créer des approches façonnant le marché.

Pour en savoir plus : Premier mémoire du conseil de l'économie pour tous

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.