L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes communique sur l'Accident vasculaire cérébral (AVC)

Savoir reconnaître les signes et appeler immédiatement le 15 @pixabay

Chaque année, les AVC sont la cause de 3 500 décès en moyenne dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. En appelant immédiatement le 15 dès les premiers signes, les patients peuvent bénéficier des traitements et ainsi limiter les séquelles.

Les accidents vasculaires cérébraux sont de 2 types : les infarctus cérébraux, les plus fréquents (80 % des AVC) et les hémorragies. Certains accidents ischémiques sont transitoires (AIT) : les signes régressent spontanément dans les premières heures mais l’urgence et la prise en charge
doivent être identiques car le risque de récidive précoce (dans les 24h) est élevé.

Les signes qui doivent alerter

- un engourdissement, une faiblesse ou une paralysie brutale d’un membre (bras ou jambe) ou de la moitié du corps ;
- une déformation de la bouche, des difficultés à parler ;
- un trouble brutal de la vision ;
- des troubles de l’équilibre, de la marche ;
- un mal de tête soudain n’ayant aucune cause connue.
Ces symptômes doivent alerter, même s’ils sont brefs, même s’ils ne sont pas douloureux. Ayons le bon réflexe : appelons le 15 immédiatement.
La prise en charge sans délai permet aux patients de bénéficier des traitements existants. Dès les premiers signes identifiés, une véritable chaine de soins est organisée, entre le centre 15 de régulation, l’équipe de premiers secours (pompiers ou SAMU-SMUR), et l’Unité neuro-vasculaire (UNV), service de soins neurologiques spécialisé dans la prise en charge des AVC (24h/24 et 7j/7) composé d’une équipe pluridisciplinaire.
L’appel au 15 permet une mise en alerte et une orientation directe et très rapide du patient dans la filière AVC permettant l’accès aux traitements et réduisant les séquelles.

Plus d'informations

À lire aussi