Un nouveau souffle pour une dynamique collective sur le territoire de l'Artois !

Un nouveau souffle pour une dynamique collective sur le territoire de l'Artois !

Le centre hospitalier de Lens est l'établissement support du groupement hospitalier de territoire (GHT) de l'Artois (Crédit:@GHT de l'Artois)

Les Conseils de surveillance des hôpitaux de Lens, établissement support du GHT de l'Artois, de Béthune Beuvry, d'Hénin-Beaumont et de La Bassée, se sont réunis mi-décembre pour la première fois depuis les dernières élections territoriales. L'occasion de confirmer ou revoir leur gouvernance, faire un point d'étape de l'actuelle crise sanitaire, évoquer les projets de développement et l'évolution du projet médical partagé du GHT. 

Lens se mobilise pour le Nouvel Hôpital Métropolitain de l'Artois

Ce 17 décembre 2020, Thierry Daubresse a été réélu président du Conseil de surveillance du centre hospitalier de Lens et Pierre Mazure a été désigné vice-président.
Thierry Daubresse nourrit des ambitions fortes pour le centre hospitalier de Lens, partagées par Bruno Donius, son directeur général et le Dr Didier Thevenin, président de la Commission médicale d’établissement. Le Conseil de surveillance a pointé ses grandes priorités.

Une reprise progressive de l'activité non COVID espérée en janvier

Mi-décembre, 621 patients avaient déjà été pris en charge au CH de Lens dont 492 au cours de cette deuxième vague. Les équipes et les organisations s’adaptant au plus proche du besoin qui évolue chaque semaine. Une reprise progressive de l’activité en janvier est en préparation si l’évolution de la situation le permet. Le Conseil de Surveillance a salué l’investissement quotidien des professionnels du CH de Lens et lui a apporté tout son soutien.

Le Nouvel Hôpital Métropolitain de l’Artois

Le Conseil de Surveillance s’est félicité de l’avancée du projet qui vient de passer une étape, celle de la construction de ses accès, inaugurés en préambule de ce 17 décembre, et dont le plan de financement global est acté. Le Conseil de Surveillance s’est engagé à suivre de très près les prochaines étapes.

6 millions d'euros à Béthune Beuvry pour la reconstruction du bloc opératoire

Le Conseil de surveillance du centre hospitalier de Béthune Beuvry s’est réuni le 14 décembre. Olivier Gacquerre, président de la Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane, a été élu président et a aussitôt proposé la nomination de Nadine Lefebvre, Maire de Beuvry, et jusqu’alors présidente du Conseil, en qualité de présidente déléguée.
Olivier Gacquerre s’est fortement investi ces dernières années, en tant que Maire de Béthune et en tant que président de l’Agglomération, pour défendre l’hôpital et sa place sur le territoire. Il nourrit des ambitions fortes pour le CH de Béthune Beuvry, soutenu par Bruno Donius, son directeur général, et le Dr Guillaume Dervaux, président de la Commission médicale d’établissement.

Le Conseil de surveillance a évoqué en prmeir lieu la situation de tension que vit l'établissement dans le cadre de la crise sanitaire: 713 patients avaient déjà été pris en charge mi-décembre dont 421 au cours de cette deuxième vague.

Début des travaux en 2022

Le Conseil de Surveillance s’est félicité de la validation du projet par l’ARS le 26 octobre dernier et de l’apport d’une partie du financement sous la forme d’une subvention de 6 M€. Le Conseil de Surveillance s’est engagé à suivre de très près les prochaines étapes de ce projet intégrant 6 salles d’intervention chirurgicale et un espace de 20 places d’hospitalisation dédié à la chirurgie ambulatoire. Un choix ambitieux qui permettra de poursuivre l’activité de chirurgie pendant la durée des travaux lesquels devraient pouvoir être engagés au 1er semestre de l’année 2022 pour une mise à disposition de ce nouveau plateau opératoire envisagée à l’automne 2023.

Hénin-Beaumont mise sur la reconstruction de son service d'addictologie

Le Conseil de surveillance du centre hospitalier d’Hénin-Beaumont s’est réuni le 14 décembre. Bernard Czerwinski, Maire de Drocourt et vice-président de la Communauté d’agglomération Hénin-Carvin a été élu Président. Philippe Kemel a été reconduit dans ses fonctions de vice-président. Au delà de la crise sanitaire, les participants ont évoqué entre autres chantiers urgents les projets immobiliers en addictologie.

Un établissement d'aval dans la gestion de la crise sanitaire

125 patients avaient déjà été été pris en charge au centre hospitalier d’Hénin-Beaumont mi-décembre, dont 97 au cours de cette deuxième vague. Nos équipes et nos organisations s’adaptent au plus proche du besoin qui évolue chaque semaine. Le CH d’Hénin-Beaumont est, dans la gestion de cette crise, un établissement d’aval et participe fortement de l’effort face à la COVID en proposant des solutions de replis pour des patients COVID et non COVID. Il permet ainsi aux hôpitaux de Lens et de Béthune Beuvry de libérer des lits pour accueillir des patients touchés par la COVID ou des patients nécessitant des prises en charge urgente. Dans le même temps, l'hôpital d’Hénin-Beaumont prend toujours en charge ses patients dans les unités de gériatrie, de psychiatrie (adulte et infanto-juvénile), d’addictologie, et ses résidents en EHPAD dans le respect le plus strict des règles d’hygiène.

Le chantier de l'addictologie

L’offre de soins en addictologie au CH d’Hénin-Beaumont se développe et nécessite des lieux adaptés. Après l’installation de lits d’hospitalisation d’addictologie et d’une unité des Troubles des Conduites Alimentaires, le CSAPA (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie) sera reconstruit en 2021 et le bâtiment «Les Erables» sera restructuré et agrandi d’ici fin 2022 pour recevoir notamment des lits de soins de suite et de réadaptation en addictologie. Le Conseil de surveillance se réjouit de la position durable de l’établissement en tant que pôle d’excellence au sein du GHT de l’Artois sur cette spécialité.

A la Bassée, des solutions de replis pour les autres établissements

Le Conseil de surveillance du centre hospitalier de La Bassée s’est réuni le 18 décembre. Frédéric Cauderlier, Maire de La Bassée a été élu à la présidence. Philippe Waymel a été nommé vice-président. Frédéric Cauderlier s’est engagé à défendre l’hôpital, ses professionnels, et la place de l’établissement sur le territoire aux côtés de Bruno Donius, directeur général, et de la communauté médicale.

Le centre hospitalier de La Bassée est, dans la gestion de cette crise, un établissement d’aval et participe fortement de l’effort face à la COVID en proposant des solutions de replis pour des patients COVID et non COVID. Il permet ainsi aux hôpitaux de Lens et de Béthune Beuvry de libérer des lits pour accueillir des patients touchés par la COVID ou des patients nécessitant des prises en charge urgente. Dans le même temps, le Centre Hospitalier de La Bassée prend toujours en charge ses patients dans les unités de Soins de Suite, de Médecine Physique et Réadaptation, et ses résidents en EHPAD dans le respect le plus strict des règles d’hygiène.

ght artois img 20201218 154617

De gauche à droite : Philippe Waymel, vice-président de l'hôpital de la Bassée,

Frédéric Cauderlier, Président, Bruno Donius, directeur général, Anne-Sophie Delhaye, directrice déléguée

L’évolution du Projet médical partagé du GHT de l’Artois

L’avancée du Nouvel Hôpital Métropolitain de l’Artois, la reconstruction du bloc opératoire à Béthune, les actualités des établissements du territoire et les opportunités d’amélioration de l’offre de soins nécessitent une mise à jour du Projet médical partagé, en lien avec chaque hôpital du GHT de l’Artois. Les Conseils de surveillance notent avec intérêt les perspectives très positives pour le GHT de l’Artois en général et chacun des établissements du territoire.

A la mi-décembre, 1554 patients Covid avaient déjà été pris en charge au sein du GHT de l’Artois dont 1096 au cours de cette deuxième vague.

À lire aussi

L'actu du GHT

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.