Vincent Prévoteau, président de l'ADH : « Respect, engagement, solidarité : les piliers de la nécessaire avancée des GHT ! »

Vincent Prévoteau, président de l'ADH

Fraîchement élu à la tête de l’Association des directrices et directeurs d’hôpital, Vincent Prévoteau se montre favorable à une stratégie d’intégration au regard de la maturité des GHT et se fondant sur la volonté des différents acteurs, mais reste vigilant à la nécessaire concertation sur le projet de loi relatifs à la « transformation du système de santé » et aux futures ordonnances. Dans un entretien avec Réseau Hôpital & GHT, il livre son regard sur la nouvelle organisation de la santé, ses enjeux territoriaux, et l’ambition de l’ADH d’en être un acteur clé.

« Il ne faut pas avoir peur des GHT ! Ce doit être des lieux d’échange, d’écoute et de construction d’une offre de soin territoriale qui donne à chacun des acteurs sa place pour que, ensemble nous soyons plus forts», affirme Vincent Prévoteau. Et dans ce cadre, une stratégie de non concurrence entre les établissements sert selon lui l’intérêt d’une prise en charge de qualité de tous les patients où qu’ils se trouvent sur le territoire. «L’ADH s’est toujours montrée favorable à une stratégie de groupe publique, à la philosophie des GHT, et dès lors à plus d’intégration en leur sein», rappelle son nouveau président, comme il l’avait exprimé fin février dans un communiqué de l’association.

La création de commissions médicales de GHT, le renforcement de leurs compétences, la gestion coordonnée et mutualisée des ressources médicales, le droit d’option, le regroupement des instances de dialogue et de concertation des établissements membres, les contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens de GHT, le programme d’investissement et le plan global de financement pluriannuel uniques….sont autant de mesures qui selon lui, «appliquées avec pragmatisme», peuvent améliorer l’offre de soins, la qualité et la sécurité des prises en charge et le pilotage des GHT. «Toutefois, leur mise en œuvre devra être adaptée à la maturité des GHT», tient-il à souligner. Il renvoie dans ce cadre aux conclusions de la récente enquête nationale de l’ADH sur l’An 2 des GHT, «aujourd’hui à la croisée des chemins, avec pour certains un train d’avance et pour d’autres une dynamique plus atone suivant les contextes locaux et leurs particularités».

« Les directrices et directeurs d’hôpital ont toujours accompagné les restructurations et témoignent d’un attachement profond aux valeurs du service public»

Alors que l’ADH s’inquiète fortement du projet d'ouverture des postes de directeurs hospitaliers aux contractuels, son nouveau président insiste sur la spécificité du métier de directeur d’hôpital qui nécessite une formation de haut niveau adaptée et délivrée par l’EHESP, permettant l’exercice de ces fonctions par des professionnels formés, expérimentés, aguerris à l’accompagnement du changement et nommés dans le cadre de procédures favorisant la compétence et l’égalité d’accès aux emplois publics.

«Les directrices et des directeurs d’hôpital ont toujours accompagné les restructurations et témoignent d’un attachement profond aux valeurs du service public hospitalier, rappelle Vincent Prévoteau. Ils possèdent, au-delà de leur formation spécifique et de leurs compétences de gestionnaires, une fibre humaniste inhérente aux valeurs de solidarité et d’universalité propres à l’hôpital public et ils constituent indéniablement des piliers de la réussite de l’organisation, de la transformation et de l’amélioration de notre système de santé».

« L’ADH prône une gouvernance équilibrée fondée sur le respect, sur le dialogue et sur le partage de l’information»

Interrogé sur les priorités qui se posent aujourd’hui pour l’ADH, Vincent Prévoteau affirme sa volonté de poursuivre les actions engagées en termes d’organisation territoriale, d’éthique, de qualité de vie au travail mais aussi sur le rôle à jouer des directeurs hospitaliers dans le cadre de la réforme annoncée. «L’ADH sera particulièrement vigilante à ce que leur rôle et leur place au sein de la gouvernance des établissements ne soient pas déstabilisés», insiste son président qui demandait dans un récent communiqué que tant les éléments de la réforme contenus dans la Loi que ceux à venir par voie d’ordonnances fassent l’objet d’une large et réelle concertation. Vincent Prévoteau prône dans ce sens «une gouvernance équilibrée, fondée sur le respect, sur le dialogue et sur le partage de l’information. Une gouvernance qui associe tous les acteurs, non seulement au niveau des établissements mais aussi des territoires». Il insiste sur la volonté forte d’associer pleinement et entièrement les communautés médicales à la définition et à la mise en œuvre des orientations stratégiques.

À lire aussi