Digitalisation des EHPAD : quels enjeux, quelles solutions ?

L’évocation en santé du sujet du numérique se traduit souvent par des notions tels que parcours digital du patient, DMP, cyber sécurité, systèmes d’information, blockchain, IA… La mise en place des GHT ne fait que renforcer cette nécessité de digitalisation territoriale. Au cœur de ces enjeux, il ne faudrait toutefois pas omettre le secteur médico-social. En effet la croissance des pathologies chroniques nécessite une prise en charge coordonnée ou un maintien accompagné à domicile. Cette situation va notamment conduire à une arrivée des personnes en institution plus tardive et dans des situations de dépendance fortes.

Les EHPAD, longtemps établissements de long séjour, se voient ainsi confrontés à la nécessaire implémentation de solutions plus médicalisées, technologiques et connectées : détection des chutes, alerte en cas de fugue, suivi connecté de l’hydratation, tablettes numériques pour séniors, lit de long séjour connecté…  L’adoption de ces solutions apparaît indispensable sous réserve d’une offre qualifiée, accessible économiquement mais également conforme aux enjeux sécuritaires et réglementaires.

Comment s’assurer de répondre de manière performante et pérenne au besoin identifié ?

Tout directeur d’établissement peut témoigner d’une sollicitation régulière d’entreprises dites innovantes. Les questions alors posées sont nombreuses : pertinence de la solution, pérennité de l’entreprise, impacts en matière de conduite du changement et véritable retour sur investissement en coût complet.

Mais passer de l’achat de produits standardisés à l’achat de solutions complexes nécessite une approche différente. Si, longtemps, les achats ont été effectués en propre ou via des centrales de référencement, il apparaît désormais pertinent de se tourner davantage vers les centrales d’achat qui, au-delà de garantir une véritable dispensation des obligations de publicité et de mise en concurrence, s’engagent sur les solutions, leur implémentation et leur pérennité notamment lorsqu’elles assurent l’exécution du marché. En témoigne le succès croissant des offres proposées par l’UGAP : https://www.ugap.fr/catalogue-marche-public/etablissement-medico-social_8_49326.html

Comment financer des réponses plus proches de la solution que du produit ?

Si un lit d’hébergement pouvait s’amortir sur 10 ou 15 ans, un lit de long séjour connecté aura une vie beaucoup plus agitée. Sans obligatoirement changer régulièrement la structure, la question de l’évolution des capteurs, applicatifs voir technologies est posée. Les centres hospitaliers ont d’ailleurs ouvert cette voie par un recours croissant au financement locatif. 70 % des dossiers de financement locatifs réalisés par l’UGAP le sont avec les établissements de santé et ce pour 60 % des dossiers sur des équipements médicaux. https://www.ugap.fr/catalogue-marche-public/financement-locatif_7_70359.html

Choisir d’amortir, aujourd’hui, des biens à valeur résiduelle faible ou nulle apparaît plus que discutable. L’arrivée rapide sur le marché de solutions disruptives répondant à des besoins identifiés ou non encore identifiés devrait amener à investir les questions de financement locatif voir le champ du paiement à l’usage (pay per use).

Comment assurer les enjeux sécuritaires et réglementaires associés à la digitalisation ?

Le déploiement de solutions digitales et des systèmes d’information associés implique une prise en compte de la sécurité informatique. Une démarche renforcée par l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Ces données sont de plus amenées à être partagées bien au-delà de l’établissement dans le cadre du parcours de soins ou de vie. L’importance de ces enjeux et la rareté d’une expertise locale doit ainsi conduire les établissements médico-sociaux à initier, assez rapidement, des démarches d’audit sur ces sujets.

En conclusion

Les enjeux sont importants et il apparaît difficile notamment pour les établissements médico-sociaux d’intégrer soi-même des solutions hardwares, software et autres prestations de service car seul un lien étroit, performant et pérenne entre ces différents éléments garantira l’efficience tant technique qu’économique du projet engagé.

Le déploiement récent par l’UGAP, opérateur d’achat national en santé d’une offre dite de  solutions de suivi et de sécurisation des biens et des personnes portée par un intégrateur spécialisé et son succès témoignent d’une véritable attente des établissements hospitaliers et médico-sociaux.

Sébastien TAUPIAC

À lire aussi