Violences sexuelles et sexistes, le dispositif (presque) en place

Une instruction informe les préfets de la mise en place depuis 27 novembre 2018 du portail de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes. Lesvictimes peuvent dorénavant échanger avec des policiers et des gendarmes spécialement formés, grâce à un outil de type "chat". 

L'outil mis en ligne par le gouvernement pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes vise à faciliter l'accompagnement des victimes dans leurs premières démarches, qu'elles soient sociales que judiciaires. Ce portail est accessible depuis www.service-public.fr ou www.signalementviolences-sexuelles-sexistes.gouv.fr, depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

Le ministère de l'intérieur précise à propos de la possibilité de porter plainte au sein des établissements hospitaliers pour les victimes dans l'incapacité de se déplacer qu'un "projet de convention-type de partenariat entre ces établissements et les directions départementales de sécurité publique est en cours d'élaboration".

Par ailleurs, cette instruction a également pour objet de constituer un réseau territorial des référents "violences faites aux femmes". Il est donc demandé à chaque préfet de nommer au sein du corps préfectoral son référent "violences faites aux femmes". Ce réseau, indique l'instruction, "permettra d'améliorer le suivi des actions menées au plan local, de mieux échanger et de mutualiser les bonnes pratiques."

À lire aussi