La Fédération SUD Santé Sociaux en colère

@pixabay

Pour la Fédération SUD Santé Sociaux, "la 2e vague était annoncée et pourtant rien n’a été fait pour la prévenir. La seule réponse du gouvernement après le couvre-feu, le confinement. Bis repetita en pire ! Une nouvelle fois, l’incurie et le mépris criminel du gouvernement s’expriment avec encore plus de suffisance : Obéis ! Bosse, Consomme et tais-toi ! La Fédération SUD Santé Sociaux et les divers collectifs dénoncent depuis de trop nombreux mois le délabrement délibérément, méthodiquement organisé par les divers gouvernements".

"Seules l’abnégation et l’engagement des premières lignes en blouse blanche et des “invisibles” ont permis de faire face à la première vague", poursuit le syndicat. "La charité des 183 € d’augmentation pour certains, une prime à géométrie variable pour d’autres, sont un solde de tout compte aujourd’hui chèrement payés par les acteurs de la santé, du social et du médicosocial : Pas d’augmentations des effectifs ! Pas d’embauches massive ! Pas d’ouvertures de lit ou de prises en charge supplémentaire ! Dès l’ouverture du Ségur de la Santé, la Fédération SUD Santé Sociaux s’est refusée à cette escroquerie et a choisi de claquer la porte".
Dès à présent, la Fédération SUD Santé Sociaux appelle à "faire valoir des droits d’alerte, quand celui qui prétend protéger la population, les laisse aller travailler sans protections adaptées en prenant des risques inconsidérés pour leur santé. L’heure est à la mobilisation, ils ne nous protègent pas, aucunement, alors prenons les devants en faisant valoir nos droits".
La Fédération SUD Santé Sociaux appelle également tout-e-s les oublié-e-s du Ségur à participer à la journée d’actions du 3 décembre à l’appel des rencontres nationales du travail social en lutte.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.