Semaine des dépistages VIH, hépatites et IST du 25 au 29 novembre à Troyes

Les professionnels de santé du CeGIDD (Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic) de l’hôpital Simone Veil seront à la disposition du public pour répondre aux questions, proposer un dépistage et présenter les dispositifs disponibles au sein des Hôpitaux Champagne Sud lors de différents événements organisés dans l’Aube.

Lundi 25 novembre

De 15h à 17h : Association accueil liaison toxicomanie (Troyes)

Mardi 26 novembre

De 8h à 9h : Collège Marie Curie à Troyes

De 14h à 17h : Carrefour Saint-André-les-Vergers

Mercredi 27 novembre

De 9h à 17h  : Hall d’accueil du CH de Troyes

De 13h30 à 17h : CeGIDD de l’hôpital Simone Veil à Troyes - bâtiment R, 1er étage

De 16h à 17h : IFSI de Troyes 3ème année

Jeudi 28 novembre

De 9h à 10h : IFSI de Troyes 1ère année

De 10h30 à 12h : Centre de formation des apprentis en pharmacie

De 14h à 17h : Maison centrale de Clairvaux

Vendredi 29 novembre

De 9h à 12h : Hall d’accueil de l’hôpital Maurice Camuset à Romilly-sur-Seine

De 13h à 16h30 : CeGIDD de l’hôpital Simone Veil à Troyes - bâtiment R, 1er étage

De 14h à 15h : Collège Marie Curie à Troyes

Qu’est-ce que le VIH/SIDA ?

Le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) attaque progressivement les défenses immunitaires qui servent à protéger l’être humain contre les microbes. Il se transmet
par les sécrétions sexuelles de l’homme ou de la femme, de la mère à l’enfant pendant l’accouchement ou l’allaitement, ou par le sang (seringues, aiguilles,...).
Non traitée, l’infection VIH entraîne le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise) et finit par entraîner la mort. La prévention s’est diversifiée et nous disposons de plusieurs outils : le préservatif masculin ou féminin, le dépistage, le traitement antirétroviral comme prévention pour les patients vivant avec le VIH (TasP), le traitement d’urgence après un accident d’exposition (TPE), le traitement préexposition (PrEP) et la délivrance gratuite de matériel d’usage unique pour les toxicomanes intraveineux.

A propos du dépistage

Il est possible qu’une personne atteinte du VIH n’ait pas de symptômes apparents : elle ignore donc sa séropositivité. Ces personnes sont à l’origine de l’épidémie cachée et elles peuvent transmettre la maladie. Il est donc important de se faire dépister. Le test est anonyme et gratuit (ou remboursé par la sécurité sociale). Il consiste en une simple prise de sang s’il est réalisé au sein du CeGIDD, ou en un test rapide d’orientation diagnostique (TROD) sur une goutte de sang ou la salive. Si le test se révèle positif, un accompagnement est immédiatement proposé au patient. Aujourd’hui, des médicaments efficaces existent pour stopper la progression de l’infection. Par ailleurs, il est désormais possible d’acheter un autotest pour le VIH directement en pharmacie. Il n’est jamais trop tard pour se faire dépister.


Où se faire dépister ?


Le CeGIDD de l’hôpital Simone Veil est ouvert de 10h30 à 18h30 (lundi, mercredi, vendredi), de 7h30 à 15h30 (mardi, jeudi) et de 9h30 à 12h30 (samedi) et est situé, à compter du 21/11/19, au 1er étage du bâtiment R de l’hôpital (101 avenue Anatole France à Troyes).


Quelques chiffres (Sources : INPES 2014, InVS 2014, CH de Troyes)


• En France, plus de 150 000 personnes sont infectées par le virus. Seulement 120 000 sont diagnostiquées et 7 000 nouvelles personnes sont infectées chaque année.
• 29 000 français ignorent leur séroposité et contribuent, sans le savoir aux 7 000 nouvelles contaminations annuelles.
• Dans l’Aube, environ 20 personnes par million d’habitants découvrent leur séroposité chaque année (source InVS Surveillance du VIH publiée en 2014 et basée sur l’étude des années 2007 à 2011)
• A l’hôpital Simone Veil : chaque année, 2 000 consultations et 1 000 tests de dépistage sont réalisés. Actuellement, environ 280 patients sont pris en charge pour leur maladie


Pour plus d’informations :
- CeGIDD de l’hôpital Simone Veil (Troyes) : 03.25.49.00.27
- www.inpes.sante.fr / - www.sida-info-services.org / 0 800 840 800
Depuis 2018, une marque de préservatifs fait l’objet d’une prise en charge à 60% par l’Assurance Maladie (Les complémentaires santé peuvent choisir de prendre la
différence à leur charge).
La délivrance sous forme de boites s’effectue en officine de pharmacie sur présentation d’une prescription d’un médecin ou d’une sagefemme.
Cette mesure permet de renforcer la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles.

Contact
GHT de l'Aube et du Sézannais
Centre hospitalier de Troyes
101 AVENUE ANATOLE FRANCE, 10003 Troyes

 

À lire aussi

L'actu du GHT

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.