Patients obèses ou dénutris : la HAS appelle à prévenir les formes graves de COVID-19 tout en limitant les risques liés au confinement

@pixabay

En cette période d’épidémie de Covid-19, et comme pour chaque maladie chronique, les professionnels de santé doivent maintenir le suivi de leurs patients présentant des troubles de la nutrition ou pour lesquels l’alimentation est un enjeu pour le maintien de leur santé. Dans la Réponse rapide « Pathologies chroniques et risques nutritionnels en ambulatoire », la Haute autorité de santé (HAS) résume les points de vigilance à connaitre pour prévenir les risques nutritionnels et préconise de privilégier le télésoin.

Les patients obèses sont plus à risque de développer des formes graves du COVID-19. Il pourrait en être de même pour ceux ayant perdu beaucoup de poids à la suite d’une chirurgie bariatrique. Il est essentiel pour ces personnes de respecter le confinement et les mesures barrières.

Mais inversement, le COVID-19 et ses conséquences sur nos modes de vie et l’organisation des soins, exposent certains patients à des risques nutritionnels. Le confinement – et la sédentarité qui en découle – peut entrainer une rupture du suivi par les professionnels de santé, mais aussi des déséquilibres nutritionnels, mettant en péril la santé de certains patients ayant une pathologie chronique. Les risques nutritionnels sont alors de deux types : une prise de poids liée à la sédentarité et à une alimentation déséquilibrée ; et inversement une perte de poids et une dénutrition avec fonte musculaire et troubles de la mobilité.

Maintenir le suivi à distance 

Le suivi par le médecin nutritionniste, le diététicien et le psychologue doit être maintenu à distance. Enfin, chez les patients dont l’état requiert une nutrition artificielle à domicile, la vigilance doit être renforcée afin de prévenir le risque infectieux (centres labellisés, intervenants à domicile).

Une vigilance particulière pour le suivi nutritionnel des patients COVID+

Enfin, la HAS met en garde contre le risque de dénutrition chez les patients atteints de COVID-19. En effet cette maladie s’accompagne de difficultés à s’alimenter - en particulier en cas de difficulté à respirer. Si le patient est en situation de dénutrition, la prise en charge ambulatoire consiste en une alimentation hyperénergétique et hyperprotidique par enrichissement des repas et compléments nutritionnels oraux, voire en une nutrition entérale par sonde naso-gastrique en cas d’efficacité insuffisante de ces premières mesures.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.