Un rendez-vous postnatal obligatoire pour lutter contre la dépression post-partum

Un rendez-vous postnatal obligatoire pour lutter contre la dépression post-partum

@pixabay

Un amendement a été déposé par le gouvernement concernant le suivi postnatal. Cet article additionnel instaure l'obligation d'un entretien, après la naissance de l'enfant, afin de lutter contre la dépression post-partum.

« Cet entretien postnatal précoce est réalisé entre la quatrième et la huitième semaine qui suit l’accouchement, par le médecin ou la sage-femme, en ville, en PMI ou en établissement de santé. Il peut être également réalisé par un infirmier de puériculture. Il a pour objectif de permettre au professionnel de santé de repérer précocement la dépression du post-partum ou les facteurs de risque qui y exposent, dans une approche globale de prévention en post-partum et dans la continuité du suivi anténatal », indique le texte de loi.

Ce premier entretien pourra s'accompagner d'un deuxième rendez-vous. Il sera prévu entre la dixième et la quatorzième semaine après l'accouchement. Il permettrait d'orienter les jeunes mères, ainsi que leur conjoint, vers les professionnels compétents. «Ils ont donc vocation à remplir un rôle essentiel dans l’accompagnement des jeunes mères et parents», précise l'amendement.

Cet article sera intégré au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022. L'État prévoit une entrée en application d'ici l'été 2022.

Pour en savoir plus : Amendement additionnel datant du 21 octobre

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.