L'obligation vaccinale cadrée pour les étudiants en santé

L'obligation vaccinale cadrée pour les étudiants en santé

@pixabay

Une instruction de la Direction générale de l'offre de soins (DGOS), publiée au Bulletin officiel le 15 septembre, cadre l'obligation vaccinale pour les étudiants en santé.

« Les étudiants/élèves concernés par cette obligation ne peuvent suivre leur formation théorique, ni effectuer leurs stages s’ils ne présentent pas de schéma vaccinal complet, un certificat de rétablissement de plus de 11 jours et de moins de 6 mois au moment de leur inscription dans l’établissement de formation ou un certificat de contre-indication médicale à la vaccination », indique la circulaire de la DGOS.

Ces modalités concernent donc autant la formation théorique, pratique ou clinique, et ce depuis le 9 août. Les étudiants ont jusqu'au 16 octobre pour compléter leur schéma vaccinal. En attendant, ils peuvent continuer d'assister à leurs formations et stages, à la condition de présenter un justificatif à leur établissement de formation ou employeur. Ce justificatif doit attester de la prise d'une première dose de vaccin, ainsi que d'un test négatif de moins de 72 heures.

À compter du 16 octobre, les étudiants devront justifier d'un schéma vaccinal complet. « L'étudiant qui ne respecte pas son obligation vaccinale verra sa formation/scolarité suspendue dans les conditions précisées par la présente instruction », explique la DGOS. Cela peut entraîner la non-validation du semestre et l'interruption du versement de la rémunération.

Des cas spécifiques

La direction générale en profite pour évoquer les cas spécifiques pouvant déroger à cette obligation. Les étudiants dans un parcours accès santé (Pass) ou en licence avec une option accès santé (Las) ne sont pas concernés par l'obligation vaccinale, au moment de leur inscription. Elle est applicable une fois que l'étudiant est admis en deuxième année de formation de médecine, maïeutique, odontologie ou pharmacie.

Les étudiants en psychologie ne sont concernés que si leur année universitaire comporte une mise en situation professionnelle. Ceux ayant des formations en lien avec le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, ne sont pas concernés.

Le texte recense aussi les modalités concernant les personnels enseignants et hospitaliers titulaires et non-titulaires.

Pour en savoir plus : Circulaire de la DGOS

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.