Baromètre Odoxa, les GHT emportent l’adhésion des Français

Les résultats du baromètre Odoxa confirment l'excellente image des professionnels et des établissements de santé

Le Baromètre Odoxa « Regards des Français et des Européens sur l’hôpital et la santé aujourd’hui » confirme le jugement positif des Français sur les Groupements hospitaliers de territoire.

Les résultats du Baromètre Odoxa « Regards des Français et des Européens sur l’hôpital et la santé aujourd’hui » présentés le 29 mai au cours de la Paris Healthcare Week confirment une image « exceptionnelle » des professionnels de santé : 94% pour les infirmières (soit 10 points de plus que la moyenne européenne) et les aides-soignantes, 89% pour les médecins de ville et 87% pour les médecins hospitaliers. La France est le premier pays d’Europe à enregistrer de tels taux de satisfaction. Mais fait paradoxal, les Français ne conseilleraient pas à leurs enfants d’exercer cette profession, surtout lorsqu’ils l’exercent : 77% des personnels hospitaliers déconseilleraient ainsi à leur enfant de devenir médecin.

odoxa1
Les établissements de santé jouissent également d’une excellente réputation : 77% pour le public et 85% pour le privé et 84% des Français jugent globalement «bonne» la qualité des soins sur notre territoire.
Lorsque les Français ont le choix, ils témoignent de leur préférence pour les CHU (29%),qui devance l’hôpital public (23%), les cliniques (23%), même si les personnes interrogées reconnaissent avant tout suivre les recommandations de leur médecin.
odoxa2
Rémunération. En matière de prospective, les Français témoignent un attachement fort à l’équité : ainsi préfèrent-ils des soins équitables profitant à tous (64%) à une performance accrue susceptible de générer des inégalités territoriales (35%). Ils sont les seuls en Europe à privilégier ce choix.
Autre enseignement de cette enquête : nos concitoyens ont le sentiment que la France ne consent pas d’investissements publics importants en matière de santé (53%) alors que les autres Européens pensent au contraire que leur pays massivement dans ce champ.
« 95% des Allemands pensent que leur pays investit beaucoup dans la santé contre seulement 47% des Français alors que les niveaux d’engagement de dépenses sont comparables », a commenté Elie Lobel, Directeur général d’Orange Healthcare.
Les Groupements hospitaliers de territoire (GHT) emportent eux aussi l’adhésion, nos concitoyens préférant des hôpitaux mieux dotés et regroupés plutôt que de petits hôpitaux présents partout sur le territoire.
odoxa3
Sans surprise, le recours aux nouvelles technologies est perçu comme un facteur d’amélioration du parcours de soins (66%) qui aura en outre un impact positif sur la rémunération des médecins généralistes (67%). Mais des craintes demeurent : peur de la déshumanisation de la relation médecin-patient (76%), risque de piratage des données (75%) ou encore d’erreurs médicales (63%). « La crainte de la déshumanisation de la relation médecin-patient pose la question de son évolution. Nous avons longtemps privilégié le dialogue or la richesse de l’écrit est plus forte que l’oralité », a témoigné le Dr Philippe Denormandie, Directeur des relations santé de MNH Group.
Toutefois, les personnes interrogées font confiance aux institutions pour assurer, par exemple, la protection des données de santé (55%). D'autre part, l’accès en ligne aux données médicales, souhaitée par la Ministre des Solidarités et de la Santé, est plébiscité par les Français (82%) qui se disent prêts à y accéder (75%) dès qu’ils en auront la possibilité.
Enfin, le sujet de la tarification fait aussi apparaître une évolution des positions : si 13% des médecins se prononcent pour le paiement à l’acte, ils sont 19% à demander une rémunération au forfait et 65% à plaider pour une tarification intermédiaire mixant les deux formes de rémunération. « Je travaille sur l’accès aux soins des personnes handicapées et en situation de précarité. Sur ce point, la tarification à l’activité peut avoir des effets pervers », a conclu Philippe Denormandie.
odoxa4
1 – Sondage réalisé en partenariat avec Orange Healthcare, la MNH, l'Asip et la Chaire Santé de Sciences-Po.

 

 

 

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.