Santé Expo 2021, dans l'espoir frémissant d'une fin de crise...

Santé Expo 2021, dans l'espoir frémissant d'une fin de crise...

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé

Saluant l'engagement inébranlable des hospitaliers, la mobilisation mondiale pour la vaccination et les bénéfices pour le système de santé de la politique "quoi qu'il en coûte" du gouvernement, Olivier Véran a inauguré sur un ton optimiste l'édition 2021 de Santé Expo. Ce SantExpo Live, version dématérialisée du grand rendez-vous annuel des acteurs de la santé, déroule ainsi du 9 au 11 mars, un vaste programme de rencontres et d'échanges.

Respect des règles sanitaires oblige, c'est en webinaire que Olivier Véran, ministre des solidarités et de la Santé et Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, ont inauguré ce 9 mars SantExpo Live 2021. Un événement qui s'ouvre après un an de crise sanitaire sur les enseignements acquis, les progrès réalisés et les grands défis qu'il reste encore à relever à notre système de santé. 

L'hôpital public, bouclier sanitaire des Français

Revenant sur les premiers temps de la gestion de la crise du COVID-19, Olivier Véran se félicite de la stratégie du gouvernement : «Nous nous sommes trouvés face à une obligation de moyens : tout faire pour sauver des vies, tout faire pour freiner la propagation du virus et faire face à toutes les éventualités possibles. Et c'est se que nous avons fait pour éviter le débordement de nos hôpitaux et la totale saturation des services de réanimation ». Un défi relevé souligne-t-il « grâce aux efforts demandés aux Français avec les gestes barrières, la restriction sociale, les confinements, les couvre-feu, grâce à la réorganisation de l'Hôpital, profonde, rapide et extrêmement efficace et à la formidable mobilisation des soignants ».

« Souvenez-vous qu'au printemps dernier tout le monde était dans la sidération », a rappelé pour sa part Frédéric Valletoux et comment la crise sanitaire a montré « un hôpital capable de s'adapter, de répondre à l'urgence et de faire face à une situation totalement inédite ». Le président de la FHF indique aussi que 83% des malades qui nécessitaient d'être hospitalisés l'ont été à l'hôpital public : « L'hôpital public est bien le bouclier sanitaire des Français »

Une stratégie de vaccination porteuse d'espoir

Evoquant la stratégie vaccinale, le ministre de la Santé avance que près de 85% des résidents des EHPAD sont aujourd'hui vaccinés. « Nous avons fait le choix de protéger en premier les plus fragiles. Nous commencçons à enregistrer les premiers résultats de cette politique ». Des résultats encourageants... « Nous attendons tous un retour à la vie normale et il n'y a pas de raison de penser que ça n'arrivera pas. Les usines du monde entier tournent à plein régime pour produire des vaccins et des dizaines de milliers de personnes sont mobilisées pour organiser et réaliser cette campagne vaccinale »

Le Ségur salué comme un « geste fort »

Concernant les décisions du Ségur de la santé 2020, « le gouvernement a fait un geste fort » , estime Frédéric Valletoux. Le porte-parole des responsables hospitaliers dit « oui » à la simplification de la gouvernance, à une plus grande confiance accordée aux acteurs de terrain, à une définition plus clair des objectifs. « La FHF pense qu'on pourrait aller plus loin en travaillant encore sur la pertinence des dépenses de santé et  renforcer encore le rôle des territoires pour faire évoluer notre système de santé, rapporte son président. Il y a encore à faire pour combler le déficit démographique de l'hôpital et inciter les jeunes à venir y travailler ».

Pour Olivier Véran, la décision du gouvernement de donner les moyens à l'hôpital public de faire face à la crise sanitaire « quoi qu'il en coûte » a permis une entente inédite. Les accords de ce Ségur représentent selon lui une avancée aussi importante que l'addition de toutes les avancées réalisées ces 30 dernières années. Parce que « l'hôpital est le socle de notre santé, un socle de vie, il faut le préserver ».

Work in progress pour la santé mentale et le grand âge

Alors qu'un récent rapport de la Cour des Comptes pointe un système de soins en santé mentale « peu lisible et peu efficient », le ministre des Solidarités et de la Santé affiche sa volonté de faire bouger les lignes avec « des propositions ambitieuses remises au Premier ministre et au Président de la République ». Il regrette du reste le report de la réforme de financement prévue du fait de la crise sanitaire. Frédéric Valletoux observe pour sa part que ce secteur « en souffrance » exprime « un besoin d'équité » entre structures publiques et privées.

Le président de la FHF évoque par ailleurs « le mur démographique » que représente le grand âge et la nécessité d'un financement à la mesure pour y faire face. Olivier Véran mesure quant à lui le chemin parcouru : « En six mois, nous avons créé une cinqième branche "autonomie" de la Sécurité sociale et octroyé à son financement 2 milliards d'euros ». Auxquels il ajoute notamment le développement d'outils numériques et les augmentations de salaires des personnels médico-sociaux. « Nous avons engagé un budget dans ce secteur quatre fois plus important que celui du quinquénat précédent », insiste-t-il. 

En tout état de cause, il apparaît au terme de cette année de crise sanitaire, des enseignements précieux et porteurs d'avenir. Frédéric Valletoux salue l'engagement des hospitaliers et la force du service public : « ces femmes et ces hommes qui n'ont pas compté leurs heures ». Olivier Véran rend hommage  quant à lui  à « une solidarité exemplaire entre les générations » et prédit « quand on aura retiré nos masques », une époque de créativité formidable. 

Pour en savoir plus : Séance inaugurale de SantExpo Live

 

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.