Ensemble avec le GHT du Hainaut-Cambrésis contre la précarité et la surmortalité

Le projet TIGA « Santé pour tous » du Hainaut-Cambrésis a été présenté au musée des Beaux -Arts de Valenciennes (crédit photo : CH de Valenciennes)

Le GHT et le pôle métropolitain du Hainaut-Cambrésis se mobilisent pour un projet de grande ambition: restaurer le capital humain d’un territoire dont la population et l’une des plus touchées par la précarité et qui affiche le plus haut taux de mortalité de France.

« La santé est le défi de tous ! » La salle était comble, fédérée par ce mot d’ordre, ce 24 mai au musée des Beaux-Arts de Valenciennes, pour soutenir la candidature du Hainaut-Cambrésis en réponse à l’appel à projet « Territoires d'Innovation de Grandes Ambitions » (TIGA). L’enjeu est une enveloppe de 500 millions d’euros pour l’ensemble du pays et d’être dans les 10 territoires qui seront choisis par le Commissariat général aux Investissements pour relever la situation sanitaire catastrophique d’une des régions les plus défavorisées de France. Instigateurs de ce projet, le centre hospitalier de Valenciennes, établissement support du GHT et le pôle métropolitain du Hainaut-Cambrésis appellent toutes les forces vives du territoire à participer.

Une mortalité supérieure de 31% à la moyenne nationale

«Il y a urgence, relève Rodolphe Bourret, directeur général du CH de Valenciennes. Avec une mortalité supérieure de 31% à la moyenne nationale*, le Hainaut-Cambrésis affichent les indicateurs de santé parmi les plus médiocres de France. C’est une population de 800 000 habitants confrontée à un problème de santé publique majeur et il est impératif de protéger et prendre soins de tous ces hommes et ces femmes qui peuplent le territoire».
Deux causes principales sont à l’origine de cette surmortalité : les cancers et les maladies de l'appareil cardio vasculaire. Et les actions engagées à ce jour ne sont pas parvenues à inverser la tendance.

r bourret une video ok2

Un territoire marqué par la précarité

Le Valenciennois cumule les indicateurs les plus défavorables de développement humain :
 Un taux de chômage élevé : Un tiers de la population n’est pas active sur le territoire. Dans certains quartiers, les taux de personnes appartenant à la catégorie « inactifs » peuvent aller jusqu’à 81,1%.
• Un niveau faible de formation : 51 % des moins de 25 ans en recherche d’emploi ont un niveau inférieur ou égal au CAP/BEP.
• Les facteurs de risques associés à la précarité : La consommation élevée d’alcool, de tabac et des comportements alimentaires déséquilibrés sont très présents dans la région. Pour Valenciennes Métropole, la mortalité prématurée liée au tabagisme est de + 68 % par rapport au reste de la France hexagonale, celle liée à l’alcoolisme est de + 150 %
• Des revenus faibles et une grande pauvreté : sur la majorité des communes de la zone d’emploi du Valenciennois, la médiane annuelle du revenu disponible brut par habitant est inférieure à 15 000€ par an (contre 20 640€ en moyenne en France).

Un projet fédérateur appelant à l’engagement de tous

De fait, «dans cette région particulièrement touchée par la précarité, les phénomènes de non recours et de renoncement aux soins augmentent, et les campagnes de prévention atteignent plus difficilement les publics visés», observe le Dr Marc Estève, ancien directeur général de l'Institut Curie, qui a conduit la réflexion médicale du projet.

dr esteve une video ok

«Cette situation critique appelle des actions ciblées soutenues par la volonté et l’engagement de tous, si l’on veut que le territoire poursuive son redéploiement, son développement et assure son avenir», souligne Laurent Degallaix, maire de Valenciennes et président du pôle métropolitain du Hainaut-Cambrésis. A savoir, institutionnels, professionnels de santé, universitaires, industriels, associations, citoyens…Le citoyen sera au cœur du projet. Il œuvrera à trouver des solutions. Toutes les bonnes volontés ont droit au chapitre. Principal objectif : réduire la mortalité de 1000 décès par an pour ramener le Hainaut-Cambrésis à la moyenne nationale.

l degallaix une video ok

Un chemin de santé pour les citoyens du Hainaut-Cambrésis

La feuille de route commence par des actions de prévention et de dépistage ciblées sur des populations en situation de forte précarité. Ce qui devrait permettre de détecter des pathologies à un stade beaucoup moins avancé et donc avec un pronostic amélioré par rapport à la situation actuelle. Des résultats significatifs sont attendus dès la fin de deux premières années de vie du projet.

«Nous voulons construire à terme un chemin de santé pour les citoyens du Hainaut-Cambrésis, résume le Dr Estève. En mettant en place des parcours de santé tout au long d’un cycle de vie, nous souhaitons décrire appliquer et évaluer un modèle de santé publique adapté à un territoire en grande difficulté».
L’appel à projet TIGA sera clôturé en novembre septembre 2018. Mais quand bien même il ne serait pas retenu, ce programme fédérateur reste emblématique. « C’est la première fois qu’un GHT s’associe pour répondre à un appel d’offre national, se félicite Rodolphe Bourret. Nous devons nous convaincre et convaincre que nous pouvons transformer ce territoire en laboratoire d’expérimentation de l’organisation autour de la santé à la fois pour l’éducation, la prévention, le dépistage, les soins et le suivi mais aussi pour de nouveaux modèles de financement de ces activités au bénéfice de la population.»

img 2220 valenciennes tiga rb dre maire

De gauche à droite : Laurent Degallaix, maire de Valenciennes et président du pôle métropolitain du Hainaut-Cambresis, Rodolphe Bourret, directeur général du CH de Valenciennes et le Dr Marc Estève, les trois instigateurs du projet «Santé pour tous» du territoire Hainaut-Cambrésis (crédit : @Betty_Mamane)

Contact
114 avenue Desandrouins CS 50479, 59322 Valenciennes Cedex
Téléphone : 03 27 14 02 97
www.ch-valenciennes.fr
@ChValenciennes

 

 

À lire aussi