En Charente-Maritime, premiers succès pour la Fédération Médicale Inter-Hospitalière

Le Dr Serge BENETEAUD @CHLaRochelle

Créée en octobre 2018, la Fédération médicale inter-hospitalière (FMIH) « Aide médicale urgente de Charente Maritime Nord » a permis de mettre en place une équipe médicale de territoire exerçant en activité partagée dans les établissements de La Rochelle et Rochefort et d’initier l’harmonisation des pratiques professionnelles. Avec comme premier résultat, la stabilisation des effectifs médicaux.

« L’idée de créer une structure comme la Fédération médicale inter-hospitalière s’est imposée dès lors que nous avons commencé à travailler avec l’équipe rochefortaise dans le cadre de la préparation du projet médical partagé. La nécessité de prendre davantage en considération les réalités territoriales a également constitué un argument fort », explique le Dr Serge Beneteaud, praticien hospitalier, responsable du service Urgences, SMUR, Samu au Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis (GHLRRA) et coordonnateur de la FMIH. Le département de Charente-Maritime se caractérise en effet par deux territoires de santé bien distincts : l’un au Nord (avec le GHLRRA comme hôpital de référence et le CH de Rochefort comme hôpital de proximité), l’autre au Sud (avec le CH de Saintes comme hôpital de référence et les CH de Saint-Jean d’Angély, Royan, et Jonzac comme hôpitaux de proximité).
« Autre élément à prendre en considération, l’afflux de touristes dans la région dès le mois de mai, amenant une surcharge de travail sur les deux sites, poursuit le Dr Serge Beneteaud. Notre organisation prend en compte cet état de fait sachant que pendant la saison estivale deux équipes du SMUR supplémentaires renforcent notre dispositif : l’une basée à Oléron venue de Rochefort, l’autre à La Rochelle ».

Fidéliser les praticiens hospitaliers

Deux autres professionnels pilotent la FMIH aux côtés du Dr Serge Beneteaud : le Dr Sophie Perrotin, directrice médicale du Samu à La Rochelle et le Dr Frédéric Cerati responsable du service Urgences, SMUR, au Centre hospitalier de Rochefort. Un bureau médical a également été constitué (avec le Dr D. Tourret et le Dr L. Blavignac) et un Conseil de fédération réunit régulièrement les directeurs des deux hôpitaux et leurs deux présidents de CME.
« La FMIH a tout changé, s’enthousiasme le Dr Serge Beneteaud. Elle a permis de renforcer et de stabiliser l’effectif médical. Ces dernières années, l’hôpital de Rochefort rencontrait des difficultés pour recruter et fidéliser les praticiens hospitaliers : le service restait déficitaire en médecins et son plateau technique manquait d’attractivité aux yeux de certains. Proposer de travailler sur les deux sites grâce à l’homogénéisation des pratiques a représenté un réel atout ». Même s’il a fallu du temps : « car pour ne prendre qu’un seul exemple, l’hôpital de Rochefort est très sollicité pour la pédiatrie médicale. Ce n’est pas du tout le cas à La Rochelle ».
Parmi les résultats concrets, le recrutement au deuxième semestre 2018 de douze praticiens hospitaliers a été une excellente nouvelle pour le territoire. « Nous avons attiré de nouveaux médecins séduits par la diversification des pratiques et le travail sur les deux sites. Nous avons parallèlement travaillé à l’amélioration des conditions de travail. Autres résultats : la création d’une troisième équipe de garde à l’hôpital de Rochefort, la mise en place d’une équipe dédiée pour les soins continus, et un gain de temps médical de pédiatrie même si celui-ci n’est actuellement pas occupé par un praticien. La FMIH a été une force pour stabiliser l’effectif médical, mettre en place des protocoles communs tout en permettant aux professionnels de mieux se connaitre ».

Réticences aplanies

Sans surprise, quelques médecins ont été réticents à la mise en œuvre de la FMIH « par méconnaissance des pratiques des uns et des autres. Nous avons tous des difficultés à sortir de notre zone de confort, souligne le Dr Serge Beneteaud. Personne n’avait envie de se mettre en danger sur un autre site. Il a fallu du temps. Mais la plupart des réserves se sont aplanies au fil du temps et de l’harmonisation des pratiques. »
Depuis novembre 2018, un planning commun a été mis en place, un exercice compliqué au regard des huit gardes quotidiennes et douze lignes en journée à assurer – mais indispensable pour un meilleur fonctionnement des services d’urgence confrontés à un afflux croissant de patients. La Rochelle enregistre en effet chaque année 50 000 passages aux urgences et 3 000 sorties SMUR. Et à Rochefort, les chiffres sont respectivement de 40 000 passages aux urgences et 800 sorties SMUR. « Rochefort et La Rochelle représentent deux gros bassins de population et au regard de la permanence des soins – un seul pédiatre libéral exerce à Rochefort par exemple -, les recours aux urgences sont et seront de plus en plus importants », conclut le Dr Serge Beneteaud.

Contact
GHT Atlantique 17
Centre Hospitalier de La Rochelle
Rue du Docteur Schweitzer, 17019 La Rochelle
Téléphone : 05 46 45 50 50 

 

À lire aussi

L'actu du GHT