A Carcassonne, renforcer les liens ville-hôpital

@RHGHT

Le centre hospitalier (CH) de Carcassonne a mis en œuvre une initiative originale pour renforcer la coordination des acteurs entre la ville et l’hôpital. Rencontre avec Alain Guinamant, Directeur général du centre hospitalier de Carcassonne.

La méthodologie adoptée par le CH de Carcassonne et l’URPS médecins a d'abord consisté à réaliser à l’échelle de la région Occitanie un panorama contextualisé de l’état des relations entre les acteurs de la ville et de l’hôpital. « La région Occitanie rassemble des métropoles très denses comme Toulouse et Montpellier mais aussi des zones rurales, parfois très difficiles d’accès où se pose la question de la densité médicale. Cette étude préalable était donc nécessaire à une connaissance fine du territoire », analyse Alain Guinamant, Directeur général du CH de Carcassonne.


Après cet état des lieux, les professionnels du territoire de l’Est audois ont souhaité s’investir davantage dans la structuration des parcours de santé. Il a donc été proposé à trois des quatorze groupements hospitaliers de territoire (GHT) de la région d’être accompagnés pour définir une organisation locale optimisée. « Le travail a été initié dans le courant de l’été 2018, associant les établissements publics mais aussi privés. La méthodologie retenue a consisté à étudier le parcours de santé du cancer du sein afin d’identifier les points de blocage dans les collaborations entre la ville et l’hôpital. Après la description d’un parcours idéal, chaque étape a été interrogée en termes d’efficacité et de fluidité », explique Alain Guinamant.
Plusieurs sujets ont ensuite été travaillés plus particulièrement : la formation professionnelle, la facilité pour un médecin libéral à joindre un professionnel à l’hôpital ou encore la désignation d’un référent hospitalier assurant la coordination de la prise en charge au moment de la phase diagnostique.
D’autres thématiques pourraient être travaillées cet été, comme par exemple le prise en charge des soins non programmés. Avec l’objectif d’élargir la méthode à l’ensemble des GHT de la région.

À lire aussi