Des mesures conservatoires actées pour protéger les étudiants et internes en santé

Des mesures conservatoires actées pour protéger les étudiants et internes en santé

@pixabay

Après avoir rappelé leur engagement total et tolérance zéro vis-à-vis des situations d'agression rencontrées par les étudiants en santé, le ministre des Solidarités et de la Santé et la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation annoncent des mesures conservatoires.

« Les établissements d'enseignement et de soin ne peuvent être le théâtre de propos sexistes, de gestes déplacés, de pressions, d'agressions, ou de drames personnels noués dans le silence et l'indifférence », affirment les deux membres du gouvernement dans un communiqué publié ce 22 juillet. Les deux ministres soutiennent une tolérance zéro envers ce type de comportements. Par ailleurs, La tolérance et l'incitation au dépassement des horaires réglementaires doivent être stoppées. Olivier Véran va prochainement lancer une enquête auprès des internes, et des établissements, afin d'évaluer le respect des horaires de formation en stage et hors stage, de permanence des soins et du repos de sécurité.

Bilan 2020

Le gouvernement tient à saluer l'engagement des acteurs locaux (doyens, responsables de formation, ARS...) sur les enjeux de qualité de vie, de prévention des risques psycho-sociaux et d'accompagnement des étudiants et internes en santé dans leur formation. C'est grâce à ce soutien, estime-t-il, et aux signalements des étudiants et internes en santé, que le bilan des mesures conservatoires suivantes a pu être réalisé pour le premier semestre 2020 :

  • 4 suspensions d'agréments de stages hospitaliers
  • 2 suspensions d'agréments de stages libéraux
  • 1 changement de coordonnateur de discipline
  • plusieurs situations signalées et surveillées par les établissements de santé, U.F.R. et ARS, avec un examen régulier en commission de subdivision.

Enfin, le programme « premiers secours en santé mentale » permettant le repérage des étudiants et internes en état de souffrance psychique par leurs pairs est actuellement en cours de déploiement dans les universités et dans la fonction publique hospitalière.

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.