La faible densité médicale renforce le renoncement aux soins

La faible densité médicale renforce le renoncement aux soins

@pixabay

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) a publié une étude sur la densité médicale. Parmi les conclusions à retenir : le faible nombre de généralistes, dans certaines zones, aggrave le renoncement aux soins pour les personnes dans la précarité.

Selon l'étude de la Drees, les populations pauvres ont trois fois plus de risque de renoncer aux soins que les autres. Un risque qui s'avère huit fois plus élevé lorsque ces personnes habitent dans des zones à faible densité de médecins généralistes. Une attitude spécifique, puisque les « non pauvres en conditions de vie », vivant dans une zone sous-dotée ne renoncent pas autant aux soins.

Les facteurs du renoncement

L'abandon des soins peut être dû à l'éloignement géographique des professionnels de santé, aux délais d'attente importants, à un problème de mobilité ou encore à un souci d'organisation. « Les personnes précaires, ayant globalement des contraintes professionnelles plus rigides, peuvent avoir plus de difficultés à mobiliser ces différents types de ressources, ce qui favorise le renoncement. Les surcoûts liés aux difficultés d'accès inciteraient les personnes qui ont le moins de ressources matérielles et sociales à renoncer davantage aux soins », explique la Drees.

L'autre constat de cette étude est le bénéfice des couvertures santé. « Les bénéficiaires de la CMU-C renoncent cinq fois moins aux soins que les personnes sans complémentaire santé », détaille la Direction. D'autres facteurs de risque sont observés, tels que le mauvais état de santé et l'isolement social, notamment pour les personnes en situation de handicap. La Drees précise « qu'avec l'âge, la santé se dégrade, le renoncement, lui, décroît ».

Pour en savoir plus : Renoncement aux soins : la faible densité médicale est un facteur aggravant pour les personnes pauvres

À lire aussi

Retrouvez toutes nos actualités dans la newsletter

Pour vous abonner à notre newsletter, veuillez svp saisir votre adresse email dans le formulaire ci-dessous et cliquer sur le bouton « Envoyer » :

* Champ obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.

Vous pouvez mettre à jour vos préférences d’abonnement.